Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 18:23

Sortie : avril 2010

Label : Kompakt

Genre : Ambient

Note : 6

 

Un album de Kaito n'arrive jamais seul. Hiroshi Watanabe, qui se cache derrière ce pseudo, ne renâcle jamais à la tâche et publie donc pour chacune de ses livraisons, et en plus de ses travaux sous d'autres noms et sa vie de photographe, une version sans rythmique. Trust, sortie en octobre dernier (et chroniqué ici), subit donc le même traitement et voit aujourd'hui le jour "beatless" sur Trustless. Si l'original avait semblé linéaire et manquant de personnalité à mon collègue B2B, son nouveau jour prend une dimension inattendue. En effet, si la recette peut paraître un peu incongrue, le résultat justifie la démarche.

 

La facette trancey de départ se révèle autre sans les kicks passifs. Le Japonais explore l'espace ambient avec des nappes envahissantes et apaisantes. La volonté est différente et semble-t-il que le zen soit plus son fort que la danse. Ce disque est propice à la méditation, il fait appel à l'imagination pour stimuler les esprits les plus fertiles. Les pistes allant de 6'40 à 10'40 s'étirent au maximum en longueur pour vous envelopper et vous transporter sur un nuage de douceur. La fenêtre apparaissant sur la pochette de Trust s'est ouverte pour laisser toute la place à la clarté qui prédomine sur son successeur.

Tout cela peut sembler facile, manquer de rupture ou de travail dans les textures, mais c'est aussi cette simplicité, ce dépouillement qui fait l'intérêt de ces morceaux. Certains s'ennuieront fermement tandis que d'autres se laisseront flotter en apesanteur. Le piano, les rares cordes et surtout ces larges nappes décrivent sur Nothing Could Be More Peaceful un monde onirique dans lequel un soleil éblouissant baigne de sa lumière blanche l'espoir d'une vie nouvelle. Trust relève lui d'une esthétique plus trance qui, dépourvue de rythme, développe un aspect mental profond et extatique. La palette assez limitée de sons utilisés fait passer les clochettes de It Happens Suddenly pour une agréable évolution.

Aux neuf titres revisités s'ajoutent des remixs réalisés par le duo de Chicago et Detroit Echospace qui proposent deux nouvelles lectures du And That Was The Way qui ouvre le disque. Deux morceaux longs formats où les premiers beats font une apparition discrète sans bousculer l'esprit présent jusque-là. Les Américains explorent une techno minimal paisible sans grand relief.

 

Trustless, sortie uniquement en numérique, est à réserver aux amoureux de l'ambient léger, qui aiment se laisser bercer par des sonorités gracieuses à l'heure de la sieste. Les autres peuvent passer leur chemin.

 

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires