Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 21:29

Sortie : juin 2010

Label : Project: Mooncircle

Genre : Rap 

Note : 6

 

Dans un nuage de fumée, le rap de Joe Kickass se détache peu à peu. Le Néerlandais, qui avait annoncé il y a quelques mois la sortie de cet album par un EP sur le même label, arrive en long format avec un esprit old school des plus appréciables.

 

Le MC ne va pas nous sortir un vocoder où des beats électro, il pioche ses beats dans la soul, le jazz et le funk pour donner un écrin musical et downtempo à son flow captivant. De manière sobre et élégante, il va développer son univers à l'ancienne dans lequel il raconte à son rythme ses histoires. Les rythmiques sont tranchantes, les samples brillamment choisis et distillés avec soin. Mis à part trois morceaux, il est l'auteur de toutes les productions qui rappellent le bon vieux temps du début des années 1990. Il y a toutefois un goût de modernité difficilement identifiable. S'il se contente parfois d'un son et d'un beat, il construit à d'autres moments des instrumentaux plus complets comme sur Unga Bunga et son ambiance plus tendue. Il se permet aussi quelques interludes dont ce After Hours à la couleur très jazzy. Joe semble déborder d'idées et passe vite de l'une à l'autre. Pas possible de se lasser d'un titre quand ceux-ci ne durent généralement que deux à trois minutes. Quelques dialogues dispensés ça et là créent une atmosphère de film, renforcée par la narration du MC au débit intense.

Son rap sent l'arrière-boutique enfumée, la magouille à la petite semaine, les mallettes de fric et les flingues. Le tout sans bling-bling à l'horizon. Le Néerlandais la joue profil bas pour rendre plus crédible la tonalité générale. La soul moelleuse de Leave It Up To You est un bon exemple de l'esprit cool qui règne chez Joe. Il se permet toutefois quelques passages plus énergiques, notamment sur ce Akula funky. Tel un gangster retiré narrant ses exploits d'antan, les guitares, pianos et flutes sonnent datés d'une époque meilleure durant laquelle les truands faisaient la loi dans les quartiers délaissés par les flics. Ces temps sont derrière lui, mais sa musique nous parle aujourd'hui.

 

Mind Joe est terriblement efficace et homogène avec ses sonorités d'hier et son MC qui vous botte le cul en 2010. Encore un bon choix de Project: Mooncircle.

 

http://www.projectmooncircle.com/files/pmc063_480px.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

louis 02/06/2010 11:04


Magnifique article!