Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 13:25

Sortie : 15 novembre 2010

Label : Kompakt

Genre : Techno, electronica

Note : 6/10

 

Le mystère entourant le groupe Jatoma tend à se dissoudre. Depuis quelques mois, des indices sur la toile laissent planer le doute concernant l’identité du trio qui joue masqué lors de ses lives. On sait seulement que Michael Mayer a découvert le groupe début 2010 et qu’il a de suite été conquis.

Histoire de neutraliser les rumeurs, Jatoma se compose en fait de Tomboy, du groupe WhoMadeWho, et d’un duo de jeunes Danois, Electrojuice. On a pu découvrir le groupe le temps d’un morceau d’électronica bourré, Helix, sur la dernière compil’ de Kompakt, Total 11 (chroniqué ici).

 

Jatoma sort donc son premier exercice, un étrange album de tech-house flirtant de près avec l’électronica et possédant une singulière identité. Drôle d’album, qui prend en permanence des directions opposées tout en étant profondément homogène. Nos trois gaziers possèdent un solide bagage musicale, ils semblent avoir parfaitement digéré l’essentiel d’une culture musicale électronique éclatée. Jatoma évite ainsi tous les clichés, ne tombant jamais dans la facilité, pour proposer un album captivant.

On reconnaît cependant nettement les influences prédominantes de DJ Koze et Four Tet dans cette approche pointilleuse de la musique. Chaque sonorité est mûrement réfléchie, rien n’est laissé au hasard. On se retrouve avec un album labyrinthique mêlant des centaines de sonorités étranges (avec une bonne louche d'électro-acoustique). L’aquatique ouverture de Little Houseboat est magnifique, emplie d’une naïveté pop attachante. Mais ce départ en trompe l’œil nous plonge ensuite dans une jungle hostile sous les traits de Wood Face, une techno à la puissante rythmique martiale. Parfois, Jatoma prend la voix d’une électronica crépusculaire, Permafrost, lorgnant du côté de Fever Ray.

Mais tout cela ne suffit pas à faire de Jatoma un album exempt de défauts. Souffrant parfois d’un trop grand éclatement, certains morceaux se révèlent bien plus anecdotiques comme avec la house de Durian à la mélodie un brin trop simplette. Mais c’est aussi ce manque d’assurance, cette fébrilité générale qui rend l’album attachant. On sent que derrière, il y a une volonté de ne pas prendre l’auditeur pour un con, une volonté de l’amener vers des terrains vierges, quitte à parfois se révéler hésitant.

 

Ce premier album de Jatoma est une étrange surprise venant de la part de Kompakt. Projet fortement identifiable, on est rapidement happé par l’ambiance bancale de cet essai tech-house parfois expérimentale. Jatoma demande du temps pour être apprivoisé et ne laissera personne indifférent. En espérant que ce ne soit pas seulement un one-shot sans réponse car le trio possède un sacré potentiel.

 

http://1.bp.blogspot.com/_5HeGeE_QhSs/TJna11WajYI/AAAAAAAAAYE/4WXUYRXLAAs/s1600/COVER_Jatoma.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

l'Astre 11/11/2010 20:56


A chaque fois je passe pour un sale con !
Ce que j'ai voulu dire, c'est que j'aime vraiment beaucoup kompakt (j'ai tout, sous labels inclus), que je suis le premier a dire sans aucune honte que c'est un des tout meilleurs label du monde,
toutes catégories confondues. Quand je dis que c'est un "cover de", évidement ça veut rien dire dans la mesure ou tout se transforme, ça veut juste dire que pour certaines releases c'est
immédiatement rédhibitoire. Pourquoi ? Parce qu'ils ne remplissent pas d'autres conditions nécessaires pour que cela ne le soit pas... Il faut sans cesse faire un travail de contextualisation pour
"juger" : date, lieu, époque, avant quoi, après qui, pour quoi, comment, à qui ça s'adresse etc. etc. Moi, écouter un disque comme si c'était le premier, ça ne m'intéresse pas. Donc je suis désolé,
mais ce disque ne vaut pas une cacahuète. Après tu me sors l'exacte même sceud sur par exemple M_, j'aurais dis : "c'est un album prometteur qui bien qu'imparfait augure un vent nouveau chez M_. A
suivre 11.5/20" Là je dis: "je suis désolé mais ce disque ne sert à rien : 3.5/20". Après je peux me tromper, mais franchement je ne crois pas :)
Après t'as aussi le droit d'aimer de la merde, moi aussi j'aime de la merde, mais j'essaye pas de me convaincre que c'est bien pour faire freestyle! J'suis un vrai maniaque du rangement faut le
dire, pourtant j'suis très a laise en société : je suis détendu, souriant, j'en fait jamais trop : très affable. Je veux dire : pourquoi quelqu'un comme moi s'impose une telle discipline de fer
alors que je pourrais me branler h24 E.A.S.Y.? Je crois que finalement je suis toujours sérieux, c'est ça qui est grave:)

Pour info le lien YT de mon précèdent post c'est d'après les spécialistes le premier son "Detroit Techno" jamais enregistré. La vidéo date de 82, le son de 81 (c'est la même chose : quand t'écoutes
ça, par exemple, comment tu peux prendre ton pied sur Hearts Of Hearts de !!! ? ).

Ps1 : En ce moment j'ai un nouveau délire : je vois des fautes d'orthographes et/ou autres qui n'existent pas. Par exemple, en lisant un mot bien orthographié, je demeure intimement persuadé qu'il
y a malgré tout ce que la bonne orthographe peut bien dire, une faute mystérieuse. Je ne corrige donc plus depuis peux. (Désolé pour les fautes quoi!)

Ps1Bis : A noter que je ne signe plus que lorsque j'atteins certains sommets. Ne soignez donc pas surpris de ne plus systématiquement voir chatoyer en lettre de lumières ma griffe.

Ps2 : Une idée pour vous propulser dans les plus hautes sphère - de la blogo : vous devriez organiser des clashs de chroniques - un peu à la manière de Sinik/Diams Vs Kizito - pour par exemple une
release par semaine et proposer le tout au vote du public. De nombreux prix seraient à gagner.

Ps3 : A classer dans mon dossier "meilleurs commentaires" s'il vous plait la rédaction.

+

l'Astre














Après


Chroniques électroniques 11/11/2010 23:06



Non mais pour le Jatoma, ce n'est pas parce que je l'ai trouvé intéressant que j'ai objectivement raison. Ce n'est que mon "petit" avis sur ce disque.


En tout cas, ta video youtube déchire. Depuis hier, je m'écoute ce son en boucle, ça me rend dingue. Merci pour la pépite.


Et pour l'histoire des "clash", on a souvent des idées pour le blog mais nous ne sommes par informaticien. Déjà que s'occuper du blog c'est beaucoup pour nous, nous demande pas en plus de gérer
d'autres rubriques. Après, il y aura des évolutions à venir, c'est logique si on ne veut pas s'encrouter.


Sinon, tes posts se font de plus en plus cohérent. Bordel, il est où l'Astre indéchiffrable ?


 


B2B.



l'Astre 10/11/2010 08:56


C'est vrai que ce n'est pas mauvais. J'ai des exigences très élevées:)
Quelqu'un comme moi attends autre chose d'un label comme kompakt. Autre chose qu'une tech house-progressive d' asthmatique avec seulement deux morceaux de plus de 5 minutes par exemple...
Il faut attendre la 6 pour avoir un truc a ce mettre sous la dents : c'est à dire un éhonté cover du "Hout Und Knoken" de Grungermann surpoudré d'une grosse dose de Gas. La 7 on redescends bien
bas. La 8 est sympathique. Et après ça continue a être de la merde...


Ce matin je me suis écouté le monstrueux Dreamtime Submersible, notamment l'enchainement 3, 4, 5 qui constitue peut être bien le plus galactique triolet de l'univers. Hautement recommandé. Après
j'ai voulu comparer avec l'enchainement sub aquatique 2,3,4,5 du Blue MoonStation et je me suis dis à voie haute : "tu sais te mettre bien mon coco !" Après je me suis mis "What Is Behing" de
Goldwill qui officie sur "wandering" un des sous label de Mojuba et qui distille une deep-house sous testostérone pas piquée des hannetons ! Bref, si quelqu'un m'entends, écoutez moi et procurez
vous tout wandering. La vous aurez la classe. Apres je me suis attaqué au Metri de O. Apres a Pattern Repeat 3 dont le coté warehouse de folie me donne envie de me mettre Back in the day de Claro
Intelecto. Apres je suis revenu sur "wandering", après sur Somnia, après sur Sending Orb, sur Echospace, sur Trente Oiseaux, sur Walter Ulbricht Schallfolien, sur Silentes, sur baud, sur Downtown
161...

J'suis désolé mais une release comme ça je n'ai pas de temps a lui consacrer parce qu'elle n'est pas au niveau (certes, je ne suis pas tout seul...) ; peut qu'être qu'en 1982 je l'aurai écoutée en
boucle... Ou peut être que j'aurais préféré ça :

http://www.youtube.com/watch?v=xhE-0IDpkiM&feature=player_embedded#!

A lire :

http://www.amazon.com/Techno-Rebels-Renegades-Electronic-Funk/dp/0823084280


l'Astre 09/11/2010 15:40


Vraiment très mauvais. Le plus mauvais des kompakt a ce jour même (derrière le dernier superpitcher quand même).
Il commence vraiment a y avoir un kompakt a deux vitesse, avec de plus en plus de releases sans aucun sens, aucune originalité, aucune âme, aucun charme, aucune finesse, aucun style et les vrai
albums, de plus en plus rare, il faut bien le dire.
Mais qui est a blâmer? Kompakt pour ne pas avoir su ou voulu se rendre plus intelligible, ou les auditeurs de moins en moins connaisseurs et de plus en plus fainéants (parce que tout cela n'est pas
le fruit d'une "évolution" "naturelle")?
En tout cas, tout est parti en couille avec le "très mauvais" Chromophobia (je ne compte pas la rétro Hug parce que vous pouvez dire tout ce que vous voulez, mais au début notamment chez K2 il
avait un niveau extrêmement prometteur).

ps : Tomboy qui s'est fendu d'un "Samba!" chez... kitsuné en 2006...


Chroniques électroniques 09/11/2010 20:53



Absolument pas d'accord sur le Jatoma. Au contraire, je le trouve fort intrigant cet album, et de la part de Kompakt je suis surpris car je n'attends plus grand chose de ce label. Autant pour le
Superpitcher, ok, le dernier c'est de la merde mais là, je ne te suis pas (ni avec Chromophobia d'ailleurs).


B2B.