Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 17:24

Sortie : 26 octobre 2009
Label : Atom River

Entre ses productions scéniques aux quatre recoins de la planète, Alan Myson dit Ital Tek vient de lâcher Mako, 4 bombes pour 20 min de son beaucoup trop courtes. Ce nâtif de Brighton s'était déjà illustré avec Cyclical sorti en 2008 sur Planet Mu, album remarquable qui incarnait à merveille l'orientation du label de Mike Paradinas vers un dubstep subtilement mâtiné d'IDM. En 2009, le bonhomme a déjà livré un maxi, Massive Error sur Planet Mu également, et s'est chargé de la première compilation de Bun-E, le netlabel de Synthene. Aujourd'hui c'est son propre label Atom River qui accueille ce nouvel EP, foudroyant de maîtrise. Entre basses spectrales, synthétiseurs lancinants et textures pétries de sonorités métalliques, Ital Tek effectue un parfait crossover entre électronica des 90's et dubstep futuriste.
Le disque s'ouvre avec Chemical Temple qui vous met à terre, irrémédiablement. La ligne de breaks s'ébranle sur un rythme à contre temps, vrillé de déflagrations mécaniques. S'élève alors la plainte des synthés, lointaine et puissante, tandis que le beat se désagrège dans des circonvolutions de basses aqueuses. Sur Mako, les machines se font vintages, et la mélodie rétro futuriste se pare de nappes lumineuses. Sur le beat heurté de Topaz - véritable pépite dubstep techno - se couche un chant électronique sublime, englouti peu à peu par un déluge de cuts.
Manhattan joue dans un registre plus industriel, avec des lames incisives découpant dans le vif une matière sonore qui semble directement inspirée des briques et de la fumée froide d'une usine désaffectée du Sussex.

Ital Tek nous sert donc de la drill'n'bass dorée sur tranche. Mako est un EP qui donne une faim du diable, il ne nous reste plus qu'à piétiner jusqu'au prochain long format.
                                        

  par Manolito

 

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires