Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 22:47

Date de réalisation : juin 2011

 

Quelques jours après la publication de la chronique (ici) du double EP Distosolista/Texturtion du Français Frank Riggio, nous avons le plaisir de vous livrer (en version originale et in english) l'interview de celui qui, souhaitons le, va compter de plus en plus dans le paysage du abstract hip-hop et de l'electronica psychédélique et cinématographique. Bonne lecture.

 

Tout d'abord Frank, pourrais-tu te présenter à ceux qui ne te connaissent pas encore, et comment tu es venu vers les musiques électroniques ?

Et bien je m'appelle Frank Riggio, j'ai 31 ans et j'habite dans le sud de la France, pas loin de Toulouse. Je suis passionné de musique, de sound design, de mixage/mastering et de bidouillages en tous genres. J'aime la musique depuis tout jeune, même si personne n'est musicien dans ma famille. Bien sûr mon père balançait de la musique à la maison ou en voiture mais rien de plus. A vrai dire, c'est difficile à expliquer mais je sens que j'ai toujours eu ça en moi : la musique. J'ai commencé à produire de la musique séquencée par ordinateur vers l'âge de 15 ans. A cette époque là, je traînais plus dans le milieu des raves parties. Par la suite, on a décidé avec un ami de créer le label Sagaloops, très orienté acid hardtek. Ca a plutôt bien marché. On a sorti une bonne quinzaine de maxis. Vers mes 25 ans, j'ai décidé de changer de direction musicale pour enfin produire de la "vraie musique" sous le nom de Frank Riggio.

 

First Frank, could you introduce yourself to the ones who don't know you already, and explain how you came into electronic music ?

Well, My name is Frank Riggio. I'm 31 and I live in the South of France, near Toulouse. I'm passionated with music, sound design, mixing and mastering and any kind of patching. I've been loving music since I'm very young. Even if my father listened to a lot of music at home or driving, it came alone. There's no musicians in my family. I don't know, I could always feel it inside of me, it is weird to explain. I started producing music sequenced by computer when I was 15. At this period, I used to hang out in the rave parties environment. I created with a friend a label called Sagaloops, we have done acid hardtek, and it went pretty well. We've released about fifteen 12''. When I was 25, I've decided to change my musical stride to create "real" music under the name of Frank Riggio.

 

http://headphonecommute.files.wordpress.com/2010/02/frank-riggio.jpg 

 

Tu as sorti deux albums en libre téléchargement, qu'est ce qui explique que tu renonces aujourd'hui à ce type de diffusion pour tenter de vendre ta musique ?

Déjà parce que jusqu'à maintenant ma démarche commerciale et la diffusion de ma musique relevait quand même de l'amateurisme. Je n'avais pas vraiment le temps de m'occuper de tout ça ; le libre téléchargement est donc apparu comme le meilleur moyen de diffuser ma musique. Ensuite avec le temps, je me suis rendu compte que la musique en libre téléchargement était souvent bâclée, avec un côté un peu B-side ou  bon marché. Et aussi parce que je ne me sentais pas assez pris au sérieux à cause de ça. Maintenant avec ce double EP, ce n'est plus gratuit mais je reste raisonnable au niveau des prix. Tu te doutes bien que ma motivation première n'est pas de devenir riche. Je continuerai à donner ma musique pour certains projets, comme pour les outtakes du double EP (5 ou 6 titres) que je distribuerai très bientôt. Pou résumer j'ai vraiment envie d'emmener ma musique à un autre niveau, plus pro. Mais qu'elle soit gratuite ou payante, ma musique sortira toujours de mes tripes. 

 

You released two free downloading albums. Why do you now renounce to this format ans start to sell your music ?

First because until now, my commercial approach of my music was not very professional. I had not the time to deal with the communication part of my work, so free download has seemed to be the best way to spread my music. Then, with time, I realised that unfortunattely, free download was synonyme of bungled music, B-Side, cheapness or amateurism, and so my music was not really taken seriously. Now, my music is not free anymore, but I'm reasonable with the prices. You suspect that my motivations are not to become rich. However I will keep offering my music for some projects, as the outtakes of the double EP (5 or 6 tracks) that I'm going to release very soon. To sum up, I relly want to give an image more professional to what I do. But in all cases, free or paying, my music is released and comes always out of my guts.

 

Peux- tu nous en dire un peu plus à propos de ce double EP ?

Oui, j'en suis très fier. J'ai beaucoup pensé et réfléchi avant de le produire. Ce concept de double EP qui crée un LP en les assemblant, j'en avais l'idée en tête depuis longtemps. Il était temps pour moi de lui faire voir le jour. Si on se plonge bien dedans, on peut se rendre compte que les deux parties sont très cohérentes bien que très différentes. Texturtion est plus orienté hip-hop et est très lumineux, tandis que Distosolista est beaucoup plus dark et plus expérimental. Je voulais quelque chose de très texturé pour les deux parties et retranscrire un mood bien spécifique pour chacune. J'ai beaucoup utilisé les techniques de morphing, de vocoding, de filtering et de trashing aussi bien propres que cradingues. Ca grattouille dans l'oreille interne et c'est ce que je cherchais. J'ai éssayé d'adapter des techniques vintages à un contexte plus moderne. Ce double EP représente un véritable virage artistique à mes yeux. J'avais envie d'éoluer, de désapprendre, de rompre avec une routine de production dans laquelle je commençais peut-être à me sentir trop à l'aise. J'ai quasimment tout changé autour de moi pour cette sortie, les outils, la méthodologie, donc mon approche musicale et mon état d'esprit. Je voulais un résultat très personnel et donc très créatif.

 

Could you tell us more about this double EP ?

Yes, I'm very proud of it. I thought it over a lot before producing it. I had the concept of a double EP creating an LP when put together in mind for a long time. It was time for me to give it birth. If you dive properly in it, you can realize that the two EP's are as coherent and different. Texturtion is more hip-hop and luminous whereas Distosolista is more experimental and dark. But I wanted something very textured for both, with a specific mood for each. I used a lot morphing, vocoding, filetring and trashing techniques in order to obtain thoses neat but dirty textures I wanted it. It scraches the inner ear, and that's what I wanted. I tried to adapt vintage techniques to a more modern context. These Ep's represent an artsisting turning to me. I wanted to evolve, to unlearn, to free myself for a production routine, where I start maybe to feel too confortbale. I have almost changed everything around me for this release, my tools, my methodology, so my musical approach and my state of mind. I wanted a very personal and very creative result.

 

http://www.omeletterecords.com/files/imagecache/FullPage/artist_images/frank_rggio_artist_image1.jpg

 

Mon petit doigt m'a dit que tu préparais une trilogie d'albums...

Ah oui ! Ce projet me tient tellement à coeur. Si on compte les croquis, les esquisses et autres idées notées sur le papier... voilà bientôt trois ans que je travaille dessus. Je peux déjà annoncer que cette trilogie va être très spéciale, que ça va représenter une sorte d'évolution de l'esprit humain dans l'espace et le temps. Tout ça en trois étapes. Je peux aussi annoncer que le très doué et talentueux Shift. (Timothée Mathelin) a réalisé l'artwork de la première partie. Ce qu'il a fait est grandiose. Les trois LP ne sortiront pas en même temps. Mais à l'heure où l'on parle, j'ai preque terminé le premier. Les arrangement sont quasiment achevés, il ne me reste plus qu'à m'atteler au mastering. Les deux autres sont à peine commencés, y a encore beaucoup d'idées à mettre en place mais je suis plus que content de travailler dessus. Je veux sortir ça avec un an d'intervalle entre chaque, comme une sorte de Movie Saga. Aucune date n'est annoncée pour la sortie du premier volet. J'aimerais bien que ça se fasse avant la fin de l'année mais ça va être chaud. J'ai tellement hâte...

 

My little finger told me you were preparing an album trilogy...

Of Course. This project is so close to my heart. Counting the first sketches and other ideas put on paper, I am working on for more than three years. I can announce that is going to be a rather special trilogy, that it will represent a kind of evolution of the human mind in space and time. In Three steps. I can also announce that the very skilled Shift. (aka Thimothée Mathelin) realized the atrwork of the first LP. What he did is magnificent. The three LP's won't be released at the same time. As we talk, I have almost finished the first one, the arrangements are almost done, and I'm going to tackle the mastering soon. The two others LP's are just sketched. There are a lot of ideas to implement but I am more tah happy to work on it. I want to release them with at least an interval of a year between each album. Like a Movie Saga ! There is no release date for the first album, before the year end I hope, but it's going to be hard. I'mreally looking forward.

 

Quelles relations entretiens-tu avec les labels majeurs du genre ?

Mis à part que j'en ai marre d'être sans cesse harcelé par des labels comme Warp ou Ninja Tune pour me signer ? Plus sérieusement, je ne m'intéresse à tout ce qui se fait, peu importe la taille du label. De Ninja Tune en passant par Ad Noiseam, Anticon, Brainfeeder ou Tymapnik Audio. Je vais souvent aux updates, même si je suis déçu des directions prises par certains labels, je continue de m'y intéresser, comme s'il y avait un lien incassable. J'avoue que j'aimerais que ma musique soit diffusée et distribuée par un label solide avec un "fan base" déjà conséquent. C'est un truc qui me soulagerait pas mal, surtout au niveau de la promotion et de la communication. C'est à ça que j'aspire et c'est dans ce sens que je travaille actuellement.

 

What kind of relationship do you have with the major labels in the field ?

Excepet than I'm fed up with being harassed by labels like Warp or Ninja Tune ? More seriously, I'm interested taht is done, regardless the size of labels, from Ninaj Tuen to Ad Noiseam, Anticon, Brainfeeder or Tympanik Audio. I often go to the updates, even if I am very often disappointed by the new directions taken by some labels. I Keep my interest, like an unbreakable link. I admit that I would like my music being spread by a reliable label, with a significant audience, it would be a relief, mostly concerning communication and promotion. I am working on it now.

 

http://www.humanworkshop.com/e_zine/frank.jpg

 

Quelle place donnes-tu au sampling dans ta musique et quel matériel utilises-tu ?

Le sampling était à la base de mes travaux précédents, jusqu'à Symmetric Human Door pour être plus précis. J'ai décidé de changer de technique depuis le double EP, je ne sample plus rien. Enfin... je ne sample plus les musiques d'autres artistes, ou si peu... J'utilise principalement des musiciens ou mes propres talents. Les sources sont beaucoup plus flexibles à traiter, plus personelles et donc plus simples à arranger. J'utilise beaucoup les méthodes de sound design maintenant. J'ai beaucoup appris grace au sampling, je me suis forgé une oreille musicale qui me permet d'être efficace. Je ne perds plus de temps à chercher des combinaisons, à trouver ce qui est assemblable ou pas. En ce qui concerne le matériel, j'utilise toujours un laptop puissant avec Cubase 5 principalement. Pas mal de plug-in et pas mal de hardware aussi, pour le mastering surtout : Compressor Eq, etc. Quelques synthés hardware aussi, du bon monitoring, un clavier controller MIDI, une bonne paire de micros, un enregistreur numérique de qualité et une carte son pro. Je ne posséde pas des centaines d'outils, mais tout ce que j'ai, je le connais par coeur et me sens bien avec. C'est le plus important. 

 

What place do you give to sampling in your music, and whant kind of material do you use ?

Samplin was the base of my previous works, until Symmetric Human Door to be more precise. I decided to change my technics with the double EP and also the albums trilogy to come. I don't sample anymore, well I don't sample other artists music anymore, or very rarely. I use musicians mostly, or myself, the sources are much more flexible to use, more personal and necessarily simpler to arrange. Also I use a lot of sound design techniques now. Regarding the material, I always use a powerful laptop with Cubase 5 mostly, some plug-ins but also some harware, above all for the mastering : compressor, EQ etc... SOme hardware synthesizer also, good monitoring, a keyboard/controller midi, a couple of good mikes, a proper digital recorder and a pro audio card. I don't have several hundred of tools but all I have I know it by heart and I feel good with it, it is important for me.

 

http://userserve-ak.last.fm/serve/500/8213471/Frank+Riggio+riggio2.png

 

Que réponds-tu aux mauvaises langues qui disent que ta musique est pompée sur celle d'Amon Tobin ?

Qu'ils ont bien le droit de penser ce qu'ils veulent, que je n'ai jamais caché l'influence de sa musique sur la mienne, que je respecte profondément l'artiste et tout ce qu'il a apporté au travers de ces 15 dernières années. D'écouter plus précisément ma discographie également, surtout ce dernier double EP. Nous avons tous nos influences, pourquoi les renier ? J'en suis même plutôt fier, certaines personnes n'ont pas compris mon approche pour mes premiers travaux, tout ça a été fait avec un respect des plus total, comme une sorte d'apprentissage. Il ne faut pas oublier que je suis autodidacte dans tout ce que je fais, ça passe beaucoup par l'écoute, donc l'influence. Un grand monsieur ce Amon Tobin, au même titre que d'autres musiciens que j'affectionne beaucoup. Maintenant, j'ai toutes les cartes en main pour voler de mes propres ailes, et c'est ce que je compte bien faire.

 

What do you answer to the scandalmonger who say that your music is pumped on Amon Tobin's one ?

That they have the right to think that they want, that I've never hidden the influence of his music on mine, that I deeply respect the artist and all that he brang for those last 15 years. To listen more carefully to my discography also, especially the double EP. We all have influences. Why repudiating them ? I am even pretty proud. Some people do not understand my approach for my first works. Everything I've done was done in a complet respect, like a kind of learning. Remember that I am a self-taught person, it comes very much with the listening and so the influence. Amon Tobin is a great man, as other musicians that I love. Now I have all I need to fly on my own, and that's what I'm coming to do.

 

Pourquoi ne fais-tu pas de live ?

Pour plusieurs raisons, pour ma fille avant tout. Je veux être présent pour elle quand elle a besoin de moi, et non pas toujours sur les routes. Je ne veux pas faire les choses à moitié. Faire un live par ci par là, ça ne me branche pas. Ensuite, je n'ai pas envie de me foutre de la gueule d'un public en appuyant tout simplement sur la touche play et encaisser de l'argent. Mais je ne fais pas une croix dessus, c'est juste une question de temps et de moyens. Le moment viendra où j'aurai l'occasion et l'envie de partager ça, avec un vrai concept.

 

Why don't you play live ?

Several reasons. For my daughter firstly, I want to be here for her when she needs me and not beeing constantly on the road. I never leave things half finished. I'm not interested in doing a live here, another one there. Then I ndon't want to fool a public by just press play and earn money. I don't write it off, it's just a matter of time and means. There will surely be a time where I would desire it and have the occasion to share it with a real concept.

 

http://userserve-ak.last.fm/serve/500/61448521/Frank+Riggio+riggio_trashed.jpg

 

Quel regard portes-tu sur les musiques électroniques à l'heure actuelle ?

Qu'il y a beaucoup de musique qui rentre dans mon oreille pour en resortir aussitôt. Les trucs trop convenus me gonflent. Mais il y a aussi de bien belles chsoes autour ne nous, il suffit juste de faire l'effort de chercher un peu car le mainstream a tendance à rendre aveugles et sourds beaucoup de gens. Comme une sorte de diktat musical. J'ai du mal avec les musiques électroniques qui veulent unqiuement résonner dans l'air du temps. Elles ne contiennent pas beaucoup de coeur et encore moins d'âme. D'un point de vue général, le dubstep au sens large ne m'émeut pas des masses, même si certains artistes arrivent encore à faire évoluer le truc. Je trouve que c'est devenu quand même assez générique, comme je disais, dans l'air du temps.

 

How do you see electronic musics in the present time ?

There are a lot of musics that come into my ear to immediately get out of it. Too conventional things tire me. But there are also beautiful things around us. We just have to do the effort of seeking a bit beecause mainstream tends to make a lot of people blind or even deaf, as if their musical taste were dicated. I am against electronic musics made to please people. I support musics made with the heart and above all with passion. Globally, dubstep does not move me unduly, except some artists who continue to make this kind of music evolve. It almost become generic, as if dubstep music makes you "cool".

 

http://www.playlistsociety.fr/wp-content/uploads/2011/06/Frank-Riggio-Texturtion-Distosolista-300x300.jpg

 

Peux-tu nous citer des albums qui t'ont particulièrement marqués ou déçus récemment ?

Oui, il y a deus semaines j'ai découvert dans un mix de Tobin un artiste impressionnant qui s'appelle Colin Stetson. Il est saxophoniste et ce qu'il fait est juste dingue. Le disque s'appelle New History Warfare Vol.2 Judges. J'adore toujours autant Syl Kougaï. Le travail d'ingé son et d'expérimentation de Diego Stocco me plaît beaucoup aussi. Il arrive à surprendre de par ses inventions. Le dernier EP, Orbitus, d'Access To Arasaka m'a bien séduit également. Isam d'Amon Tobin m'a autant plus que déçu. Le côté texture/sculpture de cet album est effectivement très charmant et foutrement bien élaboré mais malheureusement, mis à part sur quelques titres, il a laissé son savoir musical émotif un peu sur la touche avec cet opus, c'est dommage. Le live m'a l'air assez exceptionnel, ça devrait bien se compléter du coup. Le dernier truc de DJ Shadow ne m'a pas plu du tout, je me demande où il va, enfin... sa musique ne me parle plus vraiment. Les sorties des gros labels me déçoivent souvent, encore une fois de par leur caractère trop convenu.

 

Could you quote albums that particularly marked you or disappointed you lately ?

Two weeks ago, I discovered an impressive artist in a Tobin mix. His name is Colin Stetson. He is a saxophonist and he does crazy stuff. His record is called New History Warfare Vol.2 Judges. I still love Syl Kougaï. The sound engeneer and experimentation work of Diego Stocco pleased me a lot as well. The last Access To Arasaka, Orbitus EP, also seduced me. Amon Tobin's Isam pleased me as it disappointed me. The texture/sound sculpture aspect i really charming and very well elaborated, but unfortunately, except a few tracks, he discarded his emotional ability in this album, which is too bad. The live seem pretty amazing however, so it complement one another. The last Dj Shadow EP didn't please me at all. I wonder where is he going, his music does not move me anymore. Globally, the big labels releases usually disappoint me, because again it's very conventional.

 

propos recueillis par Ed Loxapac

Translation by Manolito and Fanny Ardente

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans Interview
commenter cet article

commentaires

shift. 07/07/2011 23:38


très cool interview. Y'a des ptites coquilles un peu partout par contre.
Les photos sont belles aussi.


Chroniques électroniques 08/07/2011 12:49



les coquilles, ça protège les couilles.



js13 06/07/2011 13:46


J'ai reçu le double EP hier, un vrai plaisir, pas une seconde d'ennui, on ne voit pas le temps passer, et on veut le remettre dans la foulée. Bref, excellent. Pour Colin Stetson, j'ai eu l'occasion
de le voir en live au Bikini à Toulouse lors de la première partie de Godspeed You Black Emperor, et c'est franchement impressionnant. A la prochaine avec la trilogie.