Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 18:15

Sortie : mars 2011

Label : Error Broadccast

Genre : Errance électronique psyché

Note : 7

 

L'année sera psychédélique ! au moins pour certains. Nouvelle indice en ce sens, le premier long format de iL, producteur de l'Illinois qui ferait partie de l'avant garde de la scène du beat. Tout un programme. Mais vu comment la dernière "tape" diffusée par Error Broadcast l'an passé avait marqué les esprits (Five-Finger Discount de DZA, chroniqué ici), celle-ci est tout autant à prendre au sérieux. Auussi expérimentale soit elle.

 

L'Américain annonce vite la couleur, une multitude de courts samples croulant sous les filtres et les bidouillages en tous genres. Un brouillage de pistes intégral qui donne un côté psyché à ses collages venus de la soul, du jazz, avec parfois un côté rap lointain et des voix déformées qui transparaissent péniblement. Le tout formant un ensemble maléable entre ambient et musique concrète qui évolue en laissant une trainée visqueuse derrière lui. iL innove en ne laissant aucun repère, sa musique étant une matière clairment indéfinie. Cela ne vaut pas la peine de citer des titres dans cet ensemble de 17 extraits qui ne forme qu'une et même masse translucide homogène et maléable. Le producteur joue avec les formes, créé des virages là où il n'y en a pas, place des chants fantomatiques sur des mélodies nuageuses, se laissant toute liberté pour rebondir en douceur. Chaque sonorité est nébuleuse, semblant rebondir avec souplesse contre les tympans.

Chaque passage séduit par son enrobage sucré mais déroute par sa volubilité. Chaque pause est une incertitude. Chaque reprise un nouvel enchantement. Même lorsque l'Américain frôle un drôle de R'n'B mutant, ses transformations rendent le résultat charmeur. Le ton léger, rarement ponctué d'une batterie qui claque sobrement, donne une sensation de flottement de bout en bout. Quand s'achève ce songe enivrant, et bien que nous n'ayons pas tout suivi, il ne reste que le regret qu'il ne se prolonge. 

 

iL n'explose pas en vol avec cet AppoLLo1ne3hree. Au contraire, il ouvre de nouvelles voies vers des galaxies musicales prometteuses.

 

http://i1.soundcloud.com/artworks-000003340916-kg4xu8-crop.jpg?c1f0ed

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires