Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 09:02

Sortie : avril 2010

Label : Murder Channel


Himuro Yoshiteru est inscrit dans l’histoire tortueuse de l’IDM depuis maintenant 12 ans, date à laquelle il sortait son premier album sur Worm Interface, label qui hébergea Tom Jenkinson (Squarepusher) ou Freeform. Ce Japonais et beatmaker de génie pose en ce cinquième album l’existentielle question de l’origine du son, et y apporte une réponse pour le moins argumentée.

Where Does Sound Come From ? opère ainsi une fouille minutieuse dans des eaux où baignent IDM vrillée et abstract hip-hop teigneux. Yoshiteru bâtit des mélodies sinueuses et mutantes, et donne aux basses l’épaisseur qu’il faut pour bien les sentir au creux du ventre. Le traitement du beat a parfois des goûts – savoureux - de drill’n bass (I Wanna Show You What I’m Seeing), quand il n’est pas âprement écorché au glitch. Il ne serait pas exagéré de qualifier cet album de splendide. Complexe, il demande assiduité et attention dans l’écoute, et vous infecte l’esprit chaque fois davantage. Les titres ne se ressemblent jamais et se répondent intelligemment, formant un bloc compact dont l’ingestion n’est pas sans conséquence. Le début du disque établit immédiatement que l’heure n’est pas aux rigolades. L’ultra violent Is Resistance Futile ? mais surtout l’incroyable et très progressif We, Mess-age commencent simplement par vous casser en deux morceaux. Mais sur la fin, les choses se calment, la tempête est passée. Les cordes presque enfantines de If I Could Play Guitar donnent des couleurs touchantes à ce périple sonore, qui s’achève alors sur le lumineux Me VS Me. Un seul bémol malgré tout : Start It, qui débute plutôt bien jusqu'à qu’un rap grime-ragga incompréhensible se colle au beat, - pas cool du tout.


Himuro Yoshiteru signe là un album captivant, qu’on a l’impression de ne jamais avoir complètement assimilé. Et à la question de la source de la musique, l’introductif The Adventure On My Desktop semble fournir une réponse. Aujourd’hui ce sont les machines qui font du bruit, et si on ne sait pas précisément d’où il vient, on sait très bien où il va : très haut et très loin.

                                             

                                     jacket omote

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

üav 10/05/2010 21:05


http://himuro-yoshiteru.bandcamp.com/


funky5 10/05/2010 15:00


écoutez là http://www.myspace.com/himuroyoshiteru ou là http://soundcloud.com/himuro-yoshiteru + 1 ptit truc gratuit là http://www.paperblog.fr/3060603/free-beat-time-himuro-yoshiteru-outtakes/
par contre y a qu un titre de l'album sur son myspace


Dimitri 10/05/2010 10:03


Jpx écouter ca Manolito??? Parce que j'aime bien la cover...