Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 18:32

Sortie : mars 2012

Label : Jarring Effects

Genre : Dub, electro-dub

Note : 8/10

 

Après des collaborations réussies avec Kali Live Dub, Improvisators Dub, Wang Lei et Zenzile, les chouchous lyonnais de la place Bellecour, j'ai nommé High Tone, posent leurs valises à Saint-Etienne pour une passe d'armes avec le fiévreux Brain Damage. Très attendu après une série de concerts en France, dont deux dates retentissantes au 104 à Paris, que nous réserve donc ce High Damage, porteur d'attentes nombreuses et légitimes ?

 

Les deux formations s'illustrant dans un dub aux basses plombées et électroniquement bidouillées, saupoudrées de samples ou de spoken words, tantôt frondeur ou orientalisant, le résultat devait légitimement poutrer de l'igloo. Le premier morceau, The Dawn, ouvre la danse sur un dub classique, robuste et lancinant, qui semble marier les deux formations de manière complémentaire, le substrat renvoyant au son de Brain Damage et le travail d'effets à celui de High Tone. Après un Stereovision dont peut être retenu un certain sens du classicisme dub mis en tension par un joli travail sur les wobbles, Brain Tone fait ressentir toute la lourdeur du vide, de la suspension des basses et des rythmiques pour mieux asseoir sa démarche pachydermique. Centré sur le chant de Zeb Mcqueen, Shake up me convainc moins avec son raggae-dub vu et revu, quoique sympathique par ailleurs. Belle surprise, le très planant The Midday Sun prolonge de façon cotonneuse un I did my Time tout en hochement de tête et liquéfaction musicale d'influences hybrides. Incontestablement, la grande réussite de ce High Damage repose sur de mariage de deux sonorités dub caractérisées par l'effacement des frontières et l'aspiration des influences. Que l'on soit fan de l'une ou l'autre des formations, le dub y reste roi, et bien malin qui parviendrait à départager de manière pointilleuse les apports respectifs de High Tone et Brain Damage.

Le morceau ZZZ détonne le long de ce cheminement musical, plus poisseux et inquiétant qu'à l'ordinaire. L'étiquette parfois accolée aux deux formations de "dub mutant" y prend tout son sens, en alliant des sonorités de différents continents dans un même continuum sonore, toujours dub, mais tellement plus que cela. Soufflant le chaud en même temps que le froid, ce High Damage poursuit sa route avec un Watching you menaçant de noirceur, avant de se clore avec The Dusk, tout en réverbérations profondes et manipulations électroniques de toutes sortes. High Damage réussit ici ce pour quoi tant s'effondrent : ouvrir le seul dub sur son dehors, multiplier les effets, pour un résultat dont toute linéarité est exclue.

 

Que l'on apprécie l'une et/ou l'autre de ces formations cultes du dub français, difficile de ne pas y trouver son compte, tant le soin apporté à la composition de ce High Damage y est audible, préférant souvent les chemins de traverses au dub monolithique dont ils sont pourtant les héritiers. Lourd comme le plomb et subtil comme la plume, ce disque est bien plus que recommandable. 

cover HighDamage FX101 rvb300dpiLOW
par Pingouin Anonyme 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

YyrkoOn 03/05/2012 19:33

On écrit Bellecour sans "t" et de toute façon Jarring, High Tone & cie c'est plutot la croix-rousse ...

Mis a part cette précision géographique, j'aprouve. Bonne release bien que sans surprise. Du solide.