Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 11:36

Sortie : mai 2010

Label : Ad Noiseam

 

Hecq, voilà un nom que citent plus que rarement les habituels lèches-culs de Warp. Et pourtant, l'Allemand Benn Lukas Boysen est un des rares artistes officiant dans l'IDM a avoir réglé ses conflits oedipiens vis à vis des vaches sacrées du genre. En plus d'avoir tué ses pères (et ses pairs), il a enfanté des rejetons géniaux comme Tapage ou encore Access To Arasaka. Son style quasi-unique, qu'il soit haché, mélancolique ou presque industriel a ravi les adorateurs du label Hymen Records avec les chefs d'oeuvre Steeltongued, 0000 ou Nightfalls. C'est cette fois-ci chez Ad Noiseam qu'il livre un maxi dubstep, en cohérence avec la ligne artistique du label cette année.

 

La pochette fait forcément penser au légendaire jeu vidéo Doom. Outre l'hommage qui va bien, on s'aperçoit rapidement que le dubstep de l'Allemand est aussi terrifiant que les scènes de boucheries offertes par le célèbre jeu. Divinement échantillonnés et dotés de la précision d'un scalpel, Sura et Tiamat sont des modèles du genre. On reconnaît pourtant l'implacable signature sonore de l'Allemand sur l'usage onirique des synthés, la dimension ambient terrifiante, ainsi que les textures rythmiques industrielles. Depuis son avènement, le dubstep a accouché de nombreux tocards pour qui le mauvais goût, le kitsch et la facilité sont des fondements presque religieux. En alchimiste du son, tout ce que touche Hecq se transforme en or. Il renvoie ici la concurrence précédemment citée à ses balbutiements. Qui d'autre que Matta, autre sensation dubstep de l'année chez Ad Noiseam, pouvait conclure avec brio ce maxi avec sa version survoltée de Sura.

 

Trop peu de gens savent que Hecq est un génie. Cet essai dubstep le prouvera facilement. Ce dernier étant plus que concluant, la parution d'un album entièrement voué au genre ne serait pas usurpée. Mais Hecq n'est jamais là où on l'attend. Même si ce maxi est bien différent de ses travaux précédents, il est loin d'être anecdotique. Néanmoins, ceux qui désireraient se convertir à sa musique pour toujours sont vivement invités à s'immerger dans ses albums IDM.

http://www.synthema.ru/uploads/posts/2010-06/1276253678_adn128-b.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

YyrkoOn 12/07/2010 20:33


merci :)


YyrkoOn 30/06/2010 18:20


Tres bon maxi, je peux comprendre que tu en es marre si tu n'est pas amateur du genre (c'est sur que si on est pas fan, le coté nappes dark et grosse basse saturé peut vite etre redondant), mais il
y a des vrais atomes crochus entre les scenes IDM/breakcore et dubstep (deja planet mu et rephlex ce sont interressé au genre et pas mal d'adepte breakcore genre Shitmat, Ebola ou Cardopusher nous
sortent regulierement des maxis de dubstep abrasif) et quand le resultat est aussi devastateur je suis bien loin de m'en plaindre. Je prefere largement le dubstep sombre, puissant et finement
ciselé proposé par ces labels que le dubstep ragga/r'n'b pouet-pouet de au hasard ... Rusko ou le dubstep intello/minimal dépressif qui m'endort plus qu'il ne m'hypnotise.

Je connais pas trop ses precedents travaux a part 2-3 morceaux sur des compiles qui m'avaient pas marqué, mais a la facon dont il decoupe ses beats, on sent le vrai travail d'orfevre et ca me donne
envie d'en écouter plus.

D'ailleurs, si quelqu'un a un album a me recommander ...


Chroniques électroniques 30/06/2010 22:11



Même si c'est son dernier en date, Steeltongued a ma préférence, juste devant Nightfalls.


Ed Loxapac.



l'Astre 29/06/2010 14:31


"C'est cette fois-ci chez Ad Noiseam qu'il livre un maxi dubstep, en cohérence avec la ligne artistique du label cette année. "

Ad nauseam, donc...



Sinon y'a ca aussi en ce moment...

Deepchord Presents Echospace - Liumin

jeremiah (feat vusa mkhaya) - balance alliance special edition (tout le sous label et le label parent d'ailleurs)


+

l'Astre