Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 16:47

Sortie : mai 2010

Label : Stones Throw

Genre : Rap à tiroir

Note : 7

 

Madlib ne dort jamais. Entre ses recueils de samples, ses albums de jazz, de rap et ses autres expérimentations, il doit approcher les dix albums déjà sortis cette année ! Et voilà sans doute un des meilleurs, en duo avec le MC de Detroit Guilty Simpson. Ce dernier a participé en 2003 au fameux Champion Sound, rencontre des titans du beat Jay Dilla et Madlib sous le nom Jaylib, puis il s'est imposé en 2008 avec son Ode To The Ghetto. La combinaison d'Otis Jackson (OJ, véritable nom de Madlib) et de Guilty Simpson donne logiquement OJ Simpson, un disque en forme de poursuite, où la richesse des sons et des interludes donnent un rythme haletant et une ambiance hautement cinématographique.

 

Le nom Guilty Simpson apparaît seulement sur la pochette, mais c'est à Madlib qu'il doit le scénario dans lequel il n'est qu'un simple acteur, certe principal. Les samples pleuvent, les passages vocaux s'empilent et d'autres sonorités viennent encore s'insérer. Il règne une ambiance de gangster à l'ancienne entre défi à la police et vie miteuse de cavale. Les passages soul vous ramènent au temps de la Blaxpoitation, époque à laquelle le style était déjà aussi important que l'objectif. Le récit se perd dans le temps tant OJ Simpson fait figure de héros d'une autre époque, fuyant les flics pour éviter le couloir de la mort. Il trouve parfois refuge dans un motel et peut alors se poser, mais il doit plus généralement tailler la route pour éviter les balles qui fusent. La tension est palpable, l'urgence se ressent dans le flow du MC qui manque de temps sur chaque titre pour aller au bout de ses tirades.

Difficile de détacher un morceau de cet ensemble dont chacune des 24 pistes forme un élément de l'histoire que nous content les deux Américains. Ne retenir qu'un passage serait réducteur et ne rendrait pas compte du travail d'assemblage des multiples sources utilisées pour façonner l'album. L'aspect narratif est essentiel et les silences sont rares pour maintenir l'attention à tout moment. Madlib efface les traces de son collègue pour semer les enquêteurs... une guitare latino, quelques secondes de reggae, Simpson a fuit vers l'étranger ? Les dialogues de films et les autres bricolages sonores nous tiennent en haleine jusqu'au dénouement qui comprendra quelques rebondissements. Face à la pression, un certain Frank puis Strong Arm Steady viennent successivement apporter un renfort vocal nécessaire au MC dépassé par les moyens mis en oeuvre pas son beatmaker.

 

La rencontre entre Madlib et Guilty Simpson est de haut niveau. Les deux hommes sont faits pour travailler ensemble tant ils sont sur la même longueur d'onde. Savourez ce disque concept qui va bien plus loin que du rap.

 

http://www.stonesthrow.com/uploads/news/1dbcd5bbe1d24a2b5f186aac7e097324.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

SysTooL 31/08/2010 12:27


Je suis étonné de lire que GUILTY SIMPSON est "dépassé" par la musique de MADLIB, tant cet album n'est de loin pas la meilleure carte de visite du Loop Digga!

Et au-delà du concept, les trop nombreux skits plombent le rythme de l'album, je trouve!

SysTooL

Ma chro :
http://www.gueusif.com/article-chron-espresso-madlib-session-guilty-simpson-56176676.html