Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 13:30

Sortie : Novembre 2010

Label : Srictly Jaz Unit Muzic

Genre : House de puriste

Note : 6/10

 

Amoureux de house old-school, vous devez sans aucun doute connaître sur le bout des doigts la discographie de Glenn Underground. Ce natif de Chicago est un des piliers du mouvement deep-house depuis plus de 15 ans. Lui qui ne jure que par la house à l’ancienne vient de sortir son 12e album, Legacy Of The Know.

 

Soyons clair, si vous n’êtes pas un habitué de ce genre de son, passez votre chemin car vous risquez d’être déboussolé. En effet, écouter un album de Glenn Underground, même une nouveauté, c’est faire un bond en arrière de 20 ans dans un univers décomplexé.

Fidèle à ses productions passées, Legacy Of The Know suinte la house soulful, funky et jazz au possible. Vous vous retrouvez catapulté en pleine fête dans une cave improbable de Chicago. La rythmique 4/4 ne s’arrête jamais et semble servir de simple prétexte aux instrumentations live. Entre clavier Fender Rhodes, cuivres enfiévrés et percus contagieuses, on ne peut que bouger son cul ! La house de Glenn Underground est diablement black. Preuve en est, Consuela Ivy vient poser sa voix soul sur 3 titres. Tout semble être joué en live, à la limite de l’impro'. Les solos s’enchaînent, chacun s’octroyant son petit moment de gloire. Le résultat est une house ensoleillée totalement rétro.

Mais ne soyons pas dupes, ce disque est à réserver aux puristes du genre. Les autres s’exposeront à un disque qui leur paraîtra bien trop long, d’autant que les morceaux durent rarement moins de 7 minutes et qu’ils sont relativement « plats » (tout dépend de quel point de vue on se place, bien entendu). L’écoute se fait alors distraite et cela peut aisément se comprendre.

 

Les puristes, fans de Kerri Chandler ou de Roy Davis Jr., seront aux anges, pendant que les autres resteront sur le chemin. Avec Legacy Of The Know, Glenn Underground reste fidèle à son amour pour la house chicagoenne à l’ancienne. Un disque à réserver aux inconditionnels du genre.

 

http://www.israbox.com/uploads/posts/2011-02/1296546364_legacy-of-the-know.jpg

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Laurent - Clap Yo Handz 18/03/2011 12:15


Je découvre votre site, vous avez l'art de mettre l'eau à la bouche, merci!


Chroniques électroniques 18/03/2011 13:32



De rien.