Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 03:53

Sortie : avril 2010

Label : Tympanik

 

C'est au milieu des années 1990 que Serge et Andrei forment Geomatic à Amsterdam. Tous les deux passionnés par les synthétiseurs, leur union est un modèle de longévité mais ne s'est pas traduit par une discographie pléthorique. Après avoir sorti l'album Blue Beam sur le label français M-Tronic, le duo battave remet le couvert chez la maison référence en matière de compositions électroniques avant-gardistes n'ayant peur d'aucune fusion : Tympanik Audio.

 

A la manière d'une combustion entre post-EBM industriel et IDM tribale, Geomatic nous plonge ici dans un puits sans fond. Véritable dark trip, on est entraîné vers des ruelles propres aux vielles villes du Maghreb et d'Arabie, là où les charmeurs de serpents côtoient des muezzins enfièvrés et des houris aux visages mi-ange mi-démon. Mais ne vous y trompez pas, nous ne sommes pas ici au vilain royaume de la world music. Même si on se croit parfois entouré de gnawas en pleine cérémonie rituelle, les performances électroniques ont bien le dernier mot. Le beat est véloce, tranchant les chairs de la mélodie avec la précision d'un médecin légiste. Les textures sont aussi grasses qu'un hasch qu'on ne trouve que dans la vallée de Ketama. Les atmosphères sont psychédéliques et mystiques, enfumées par une charge sonique où la combustion des différents éléments règnent en maître. On se pense parfois poursuivi par une secte troglodyte dans le dédale d'une casbah, où chaque recoin échappatoire recèle sa propre terrifiante vision hallucinogène. Seul les non moins terrifiants Above Horizon et Dead Forever abandonnent ces territoires chamarrés et tribaux pour nous plonger dans des abîmes hard electronics hachées. Là où les mandolines, ouds, darboukas et autres laissent la technologie prendre le siège, ne subsistent que cendres et poussières. Vous l'aurez compris, les fibres ici sont lacérées, dépourvues de la moindre pitié. Ceux qui cherchaient un scénario "fleur bleue" sont mal tombés. Mais qu'il est bon de se oindre de l'acre fumée émanée par des morceaux tels que Attab E Siyah, White Hole, Dark Soul ou Serpent's Tooth. Une simple écoute ne pourra que vous convaincre, si mon propos plus qu'imagé ne vous a pas encore fait succomber.

 

Avec cet album ô combien surprenant, le duo Geomatic frappe un énorme coup. Si "Hollandais" et "tribal" ont parfois révélé des surprises de très mauvais goût, il est question ici de véritable tour de force. Les inspirés amateurs de Zeintriert ins Antlitz, Marching Dynamics ou Aphorism pourraient eux aussi, trouver plus que leur compte. Avec les signatures des exceptionnels albums de Candle Nine (ici) et de SE, on devra compter évidemment avec Tympanik en 2010.

http://www.adnoiseam.net/store/images/Geomatic-64_Light_Years_Away.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires