Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 13:34

Sortie : 18 Mai 2012

Label : Perc Trax

Genre : Techno

Note : 8/10

 

Il existe désormais un axe métallique dans la techno. Même si depuis 3 ans Ostgut Ton donne le ton en la matière, ce n’est pas pour autant le label du Berghain qui est à la pointe concernant cette techno si anxiogène. Il faut plutôt regarder du côté des maisons Stroboscopic Artefacts (dont le Wordplay For Working Bees de Lucy a justement trouvé la première place de notre classement techno 2011, ici), Mote-Evolver (auteur récemment du prodigieux Crossed Paths de Shifted, ici) et Perc Trax. Cette dernière est dirigé par Alistair Wells qui n’est autre que Perc (lui aussi auteur d’un remarquable exercice l’an dernier, Wicker & Steel, ici). Ces trois entités sont en train de mettre à mal les constructions techno classiques, en prenant un malin plaisir à déstructurer et amplifier le moindre son. Il s’agit d’une techno adulte, prenant ses racines dans les édifices industriels et les bas-fonds monochromes.

Forward Strategy Group appartient à cette école. Le duo, mené par les anglais Al Matthews et Patrick Walker, a déjà sorti quelques maxis depuis 2009 mais Labour Division est leur premier long-format.

La techno de Forward Strategy Group établit un intense rapport entre le temps et l’espace. Si ce genre de techno réussit autant à titiller nos cerveaux, ce n’est pas pour rien. En effet, pour arriver à un tel point d’hypnose, il faut réussir à maintenir un fragile équilibre entre la temporalité et l’extension de l’espace. Autrement dit, c’est lorsque le morceau atteint son rythme de croisière, entre 3 et 4 minutes, que les sonorités peuvent alors se distendre, se dilater, pour étirer les murs. Il y a une dose de science dans cette techno, comme si elle répondait à une étude précise de nos connexions neuronales afin de pouvoir jongler avec.

Pourtant,Labour Division n’est pas un album violent et en cela, il diffère de l’expérience totalitaire de l’album de Shifted. Non, le duo anglais est moins radical et préfère s’accommoder de certains gimmicks techno afin de ne pas traumatiser durablement l’auditeur. Il en ressort un album certes impressionnant mais totalement digérable à la première écoute. Les nombreuses baisses de tensions apparaissant dans chacun des morceaux permettent ainsi de ralentir le rythme cardiaque avant des redémarrages en trombes. Aucun déchet ne vient parjurer l’album. Je retiens néanmoins la fuite en avant de Mandate, s’amusant à progressivement élargir notre perspective, la déclaration de guerre de Elegant Mistakes, l’immensité sourde de Industry & Empire ou encore le vortex de Metal Image.

Labour Division est un album de techno digne de ses illustres prédécesseurs et confirmant l’impact actuelle de cette scène métallique et rugueuse, mentale et sans-compromis. Forward Strategy Group n’est pas là pour rigoler, vous non plus.

 

http://oedipepurple.files.wordpress.com/2012/05/forward-strategy-group-labour-division-cover.jpg?w=490&h=490

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

samvox 20/06/2012 09:55

Puisque tu en es à chroniquer les EP (voir le DJ Spinkles & Mark Fell plus haut), il faut absolument parler du EP de Lucy "Banalty Of Evil", extraordinaire de tension, distillant une angoisse
sourde comme rarement. Pour dire : la première écoute m'a ramené au choc sensitif, il y a des années de cela, de la découverte de Joy Division. Avec ce putain de titre "Milgram experiment" pour
moi, le titre tech de cette moitié d'année.

Chroniques électroniques 20/06/2012 10:23



Merci pour le conseil. Je vais m'écouter ça.


 


B2B.



Flo 05/06/2012 14:00

Et le boitier metal est très sympa!

Paranoiak 05/06/2012 13:53

Ah oui, je valide ! :D