Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 19:41

Sortie : 30 décembre 2010

Label : Electronica

Genre : Electronica

Note : 6

 

C'est l'histoire d'une émission diffusée en Sibérie qui devient un blog, lance une série de podcasts aux influences électroniques variées puis devient finalement un label avec une première sortie dans les derniers jours de 2010. Cette histoire est celle d'Electronica qui nous propose un maxi huit titres du Russe Fiji en guise de lancement (en téléchargement gratuit).

 

Abstract hip-hop léger, électronica en douceur, voire même ambient, Fiji donne l'impression d'être moins torturé que ses compatriotes qui ont fait parler d'eux ces derniers mois. Les nappes rondes et moelleuses font l'objet d'un emballage évolutif au fil des morceaux. Si Copy Paste Feelings et Hour Of Glances And Kisses, qui ouvrent le disque, sont dénués de rythme et assez méditatifs, la suite sera ponctuée d'une batterie downtempo qui ne brusquera pas l'auditeur. Le tempo donne un goût plutôt rap instrumental (Faked Imaginary Freedom) tandis que l'utilisation des claviers fait plutôt pencher la barre du côté de l'électronica (Ocean In My Head). Deux styles qui seront parcourus sans tomber dans le déjà vu. On 17th Floor a lui un léger goût de jazz. 

Le Russe travaille par fines touches. Il fait glisser ses sons délicatement dans les conduits auditifs. Une certaine chaleur se dégage ainsi de ses titres dont l'atmosphère paisible contamine l'esprit. Même quand les claps s'emballent avec la participation de Long Arm (qui sort un premier long format sur Project: Mooncircle en février) sur Grey-Purple, un certain calme fragile prédomine. Le plus complexe et envoûtant Night White Of White Flies mêle un violon en bout de course avec une guitare acoustique mélodieuse, un passage plus organique assez prenant.

 

Pour une première publication, Electronica l'a joué prudent avec un EP délicat et prometteur. Il faudra donc encore cette année surveiller les producteurs russes...

 

http://electronicalabel.ru/wp-content/uploads/2010/12/e24_fiji_-_grey-purple_ep.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires