Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 15:15
Sortie : novembre 2009
Label : Rhymesayers


Il y a urgence ! Une actrice est en détresse... appelons deux poids lourds du rap indépendant américain pour venir à son secours !! Après être venu à l'aide de Christina Ricci avec le producteur Groutch de Living Legends dans le premier volet de Felt en 2002, de Lisa Bonet avec le soutien de Ant d'Atmosphere en 2005, Slug et Murs font appel à Aesop Rock, pointure du label Def Jux, pour un tribute to Rosie Perez de haut niveau ! L'Américaine a en effet besoin de soutien avec une filmo qui va dans le mur après des débuts remarqués dans Do The Right Thing en 1989.

Et Rosie Perez peut espérer revenir en haut de l'affiche tant le duo de choc de la rime a trouvé un producteur de choix en la personne d'Aesop Rock. Ce dernier concocte des beats explosif, d'une richesse insoupçonné créant des ambiances aussi festives qu'abrupts. Un disque rempli ras la gueule de tracks et d'interludes inventives et percutantes. Car passé le concept rigolard, on est pris directement par l'ambiance dense et souvent sombre de cet album qui pourrait bien s'avérer comme une des meilleures sorties rap de l'année. Les flows de Slug et Murs se complètent et se répondent parfaitement, l'un direct et agressif, l'autre plus posé et pointu.
Difficile de sortir un titre parmi l'ensemble tant les tueries se succèdent. On en prend plein la tronche et on en redemande ! Même les refrains ne laissent de place à l'approximation. Et quand les deux MC arrêtent de vous cartonner de leurs lyrics, c'est pour laisser de la place à la créativité de leur producteur. Ainsi, il faut écouter entre les couplets pour découvrir quelques passages de pur trip musical, parfois réhaussés de scratch tout en finesse, comme sur la fin de Revisiting The Styleetron.
Enfin, pour éviter d'étouffer les auditeurs de tant de bonnes choses, les trois hommes enchaînent les blagues dans leurs textes et même dans les sons... écoutez l'étrange We Have You Surrounded pour en avoir le coeur net.

Incontournable pour tous les amateurs de rap indépendant qui vous colle des droites. Vous aurez mal, mais vous remonterez sur le ring !


par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires