Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 11:08

Sortie : 14 mars 2011

Label : Planet Mu

Genre : Dubstep

Note : 4/10

 

Le dubstep, ce sous-genre musical désormais survendu, n’en finit plus de décevoir (il est d’ailleurs affligeant de voir le terme dubstep être exploité à tout va par la presse pour la moindre production utilisant l’électronique). Le dubstep est mort dès son émergence en se tirant une balle dans le pied. Désormais, on parle de future garage, de UK bass, comme ci le mouvement allait se réinventer par la seule force d’une actualisation des termes. Dernier exemple en date avec le nouvel album de l’Américain FaltyDL, You Stand Uncertain.

 

Passons sur le début de carrière prometteur de Drew Lustman pour se concentrer uniquement sur ce nouvel opus. Les espoirs placés en FaltyDL étaient sans doute trop importants. On aurait voulu y voir la promesse d’un dubstep captivant, jouant autant sur la puissance des rythmiques que sur l’aspect émotionnel. Le résultat est tout simplement décevant. Il faut dire que FaltyDL ne fait rien pour arranger les choses en lançant son album par une bouse comme seul le trip-hop à la naphtaline a su en livrer dans les 90’s. Gospel Of Opal, porté par la voix insupportable d’Anneika, est une atteinte au bon goût. La même erreur se reproduisant avec Brazil. Le dubstep de FaltyDL ne se marrie pas aux voix, pire, il en devient rédhibitoire. C’est un sérieux frein au reste de l’album qui possède pourtant une singulière identité mais qui n’arrive jamais vraiment à décoller tant l'ensemble se révèle monocorde.

Pourtant, le temps de trois morceaux, The Pacifist, Open Space et You Stand Uncertain, Drew arrive à nous propulser dans son trip de voyageur compulsif (nous renvoyant malicieusement au lumineux teaser de l’album). Vous voilà en plein cœur du chowk de Bénarès, totalement paumé entre les klaxons incessants des rickshaws, les foutus vaches sacrées envahissantes et les lépreux qui tendent leurs moignons visqueux vers vous. Vous êtes ruisselant de sueur, non pas à cause de cette chaleur moite étouffante mais par la faute de ce foutu hippie crasseux qui ce matin, a daigné partager avec vous, sur un ghât abandonné au bord du Gange, un violent spliff de Népalais rose. Vous n’êtes pas parano, vous vous prenez en pleine gueule le quotidien indien, et le dubstep de FaltyDL est la seule chose à laquelle vous tentez vainement de vous raccrocher. Malheureusement, ce passage immersif se révèle être de la poudre aux yeux tant le reste de l’album n’arrive jamais à suivre car parasité par une esthétique un peu trop rouillée.

 

You Stand Uncertain est loin d’être la bombe annoncée, il fait même figure de pétard mouillé. Ce n’est pas que l’album soit un échec total, c’est simplement qu’il lui manque une envergure. C’est regrettable, d’autant plus que sporadiquement il arrive à nous faire copieusement tripper. Mais sur la longueur, FaltyDL livre un album trop plat qui s’écoute sans conviction.

 

http://4.bp.blogspot.com/-tRB35oW5ymo/TWJ9_Yaqb2I/AAAAAAAAAzk/3U5onM6zOXM/s1600/FaltyDL%2B%25E2%2580%2593%2BYou%2BStand%2BUncertain%2B%2528Planet%2BMu%2529.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Steph 12/07/2011 23:38


Sous-genre toi même.
Et d'abord on dit 'comme si' et pas 'comme ci'.
Na.


Choco 21/03/2011 22:52


Passé les premiers titres un peu mou du genou, j'aime bien cet album quand même.
C'est sûr, on y trouve rien d'exceptionnel mais c'est loin d'être une déception :) .