Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 00:46

Sortie : décembre 2011

Label : From A Tree

Genre : Electronica, Ambient

Note : 7,5/10

 

Après avoir parcouru les sillons du trip-hop et du abstract hip-hop, le grec John Trifonopoulos décide de donner des angles plus ambient à son side project Esoteric Sob. Il fait partie ce ces artistes que beaucoup surveillent du coin de l'oeil depuis un moment, attendant avec bienveillance la sortie d'une première galette. Il faut dire qu'on constate depuis quelques temps l'émergence d'une greek "connection" dans les sphères électroniques downtempo. Comme Miktek (présent ici pour un remix), Melorman, Spyweirdos ou Magnitophono. Esoteric Sob sort donc son premier long format sur le label méconnu From A Tree, tout aussi grec que lui. A noter que le packaging ici proposé a quelque chose de frais et surprenant. Le plastique c'est fantastique.

 

Je l'ai maintes fois répété. J'ai parfois du mal avec les albums qui privilégient la musicalité et l'aspect langoureux des nappes ambient, au détriment d'une implication rythmique souvent ennuyeuse. Pour surpasser cet écueil, il faut avoir le don de déployer une ferveur émotionnelle importante. C'est le cas de Abnormal Psychology, qui sans aucune prétention, se révèle aussi charmant que profondément atmosphérique.

Des glitchy beats tombent comme des grelots fragiles sur les strates, et savent se décaler pour démontrer leur caractère non dispensable (le rayonnant, mélancolique et iodé Little Moments). Après le joli Hypocrisy et le stellaire People Without Face, on peut supposer que toute la mélancolie qu'il a su développer dans sa musique trouve sa raison d'être dans une déception à l'égard du genre humain. On retiendra aussi facilement les très poétiques Strange Portrait et Changes, ainsi que le plus varié en terme de rythme Life (en compagnie du souvent très bon belge, Amorph). J'émettrais simplement quelques réserves à propos des trois derniers titres. La relecture de Road To Happiness est probablement la pièce la plus faible de l'ensemble. Tandis que le remix de Miktek n'apporte que trop peu à l'original, tout comme la magré tout jolie voix de Cellar Door sur la deuxième version de Little Moments.

 

Esoteric Sob délivre ici une oeuvre charmante et plus que prometteuse. Ajoutons le donc avec plaisir, à la déjà longue liste d'artistes grecs à surveiller de près.

 

http://www.fromatree.gr/wp-content/uploads/2011/10/cover-front.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires