Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 16:27
Sortie : 8 décembre 2009
Label : Tympanik Audio

Jamie Blacker n'est pas un inconnu pour tout le monde. Ceux qui ont bien connu le regretté label Hive Records savent de quoi je parle. Ses deux premiers albums étaient parus en 2006 et 2008 sur cette énième crémerie à avoir fermé ses portes bien trop tôt. En 2008, il signe son premier album pour Tympanik, l'excellent The Sea And The Silence. The Immaculate Manipulation est une compilation de remixs de ce même album, concoctés par des pointures du genre. On y trouve également un morceau inédit, le renversant I Am The Filth, et une collaboration avec Intoner.

ESA, ou Electronik Substance Abuse, est un artiste inclassable. Défrichant depuis ses débuts les nombreux genres du patrimoine électronique avec fougue et assurance, il s'est cette fois-ci adjoint les services d'artistes aussi divers que ses influences pour se livrer à cette immaculée manipulation. Rythmic noise, trance, industriel, hardtek, EBM, breakbeat, ambient... il y en a pour tous les goûts.
Des morceaux phares comme Your Anger Is A Gift, It's Hard To Sleep In Hell ou The Sea and The Silence s'offrent donc une nouvelle beauté bionique et infectée.
La première partie du disque est assez grasse, violente et martiale, surfant parfois sur les ossements d'un big beat heureusement enterré depuis plus de dix ans. Ceci ravira plus que probablement les fans de gros sons lourds, dignes de raves claustrophobiques dans des entrepôts suintant la sueur de tous leurs pores.
On préférera à ces derniers les manipulations venant d'artistes bien connus chez Tympanik comme Stendeck ou Access To Arasaka. Ce dernier s'offre ici un nouveau tour de force après son monumental Oppidan (chroniqué ici). Tasting Snails, revisité par Marching Dynamics, vaut lui aussi son pesant de noix de pécan.

Cette galette se révèle assez physique dans l'écoute sans être rébarbative. Les amateurs d'électronica et d'IDM préféreront sûrement sa glorieuse seconde partie. Ceux qui ne pourraient se procurer ce disque dans sa version physique peuvent se rattraper avec une version différente en digital. Voici donc un disque bon sans être exceptionnel, qui donne en tous cas envie d'entendre reparler très prochainement d'ESA.

                                  http://tympanikaudio.com/wp/wp-content/plugins/wp-shopping-cart/product_images/ESA-TIM-coverart-300x300.jpg
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires