Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 12:52

Sortie : avril 2010

Label : Ad Noiseam

 

Bien connu de labels pointus tels que Hymen Records ou Ohm Resistance, Enduser est également un fidèle de l'excellente maison Ad Noiseam. C'est depuis 2002 que Lynn StandaferThe Kill et Form Without Fonction. Après une année 2009 entièrement consacrée au live, il revient avec cet ébouriffant 1/3. creuse son sillon dans les musiques électroniques, variant les genres au gré de ses envies. Connu pour ses capacités destructrices de remixeur, l'américain est aussi plus que crédible sur format plus long et personnel, en témoignent les récents

 

Enduser inflige à la mélodie ce que Picasso faisait aux femmes. Même si la comparaison a ses limites, on peut légitimement faire ce constat à l'écoute de cette galette.

Peut-on détruire quelque chose de beau sans en faire de la bouillie et conserver la dimension artistique ? Assurément oui. Le Yankee le fait très bien. Passer des mélodies soul à la moulinette breakcore et drum'n bass sans partir dans le décor relève de la performance. L'alliage entre violence et douceur est ici bien maîtrisé. Les voix ainsi que les onctueuses nappes de synthé contrastent parfaitement avec la frénésie rythmique. Même si la conservation de la voix (un peu sirupeuse) sur 2/3 apparaît légèrement dispensable, ce titre tout en sursaut et tension devrait secouer bien des têtes. Cette dimension sagement schizophrène est aussi représentée sur l'excellent Death Vest 09, débutant sur des contours pastoraux intrigants pour ensuite lâcher une violence électrique foudroyante. L'assommant 1/3 s'élève ensuite comme le morceau le plus technique et le moins balisé, cousu de guitares digitales liquéfiées, de breaks dignes de bombes à fragmentation et d'un savant glitch morcelant tout sur son passage. Tout cela est arrosé de samples apocalyptiques dignes de films d'angoisse. Cette messe frénétique se conclut par un remix vrillé et très industriel du très demandé et dreadeux Cardopusher. On en redemande.

Qui d'autre que le génial DJ Hidden pouvait apporter sa touche à la réalisation de ce format court qui comblera les férus du genre, mais qui ne peut en aucun cas être recommandé aux épileptiques. Les 4/4 de 1/3 sont en tous cas tout à fait digestes.

http://www.adnoiseam.net/images/stories/discography/125/adn125-500px.jpg

par Ed Loxapac  

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires