Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 16:36
Sortie : 17 novembre 2009
Label : Runtime


Les incursions d'Elemental dans les sphères torturées de la bass music ne datent pas d'hier. Ce pionnier du dubstep se frotte aux machines depuis 1994, il s'essaye à la drum & bass et à l'électronica, puis forme en 2002 avec Dario Swade le duo breakbeat Elemental & 3D signé sur leur label Runtime Records. Depuis Adam Wilson produit son propre son, à base de dubstep vrillé et de techno acide et métallique. Messages from the Void est son premier album qui s'accompagne d'un disque bonus regroupant des productions datant de 2002 à 2009. Le disque traduit une incontestable maîtrise du beat, qui empreinte parfois aux tempos syncopés du 2-step, et un penchant certain pour la froideur industrielle. Les breaks ferriques d'Elemental sombreraient dans une austérité glaçante s'il n'instillait pas à ses pistes un groove souple, réchauffant l'atmosphère comme un soleil froid. On pense parfois à Scuba pour la dimension ténébreuse ou à Dusk & Blackdown pour les beats mats et voilés. Mais même si on peut saluer la dextérité d'Elemental, Messages from the Void n'a rien d'un chef d'oeuvre et tout cela commence à avoir un léger goût de déjà entendu.
On peut cependant apprécier la langueur enfiévrée de Speak Dub, qui pose sur un rythme de percussions jamaïcaines des nappes claires percées d'envolées acides. Elemental nous sert également du breakbeat caressé d'une nébuleuse de cordes cabalistiques, le très bon Magic Harp qui joue sur le dédoublement des basslines.


Messages from the Void ne convainc donc qu'à moitié, mais on conseillera tout de même aux inconditionnels de dubstep-techno twistée d'y jeter une oreille avertie, une douche d'acier liquide n'ayant jamais fait de mal à personne.

                                            http://rocketsciencemedia.files.wordpress.com/2009/09/message_from_the_void_artwork_300x300.jpg

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires