Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 10:55

Sortie : Octobre 2011

Label : Macro

Genre : Techno instrumentale

Note : 7,5/10

 

Elektro Guzzi est une entité techno insolite. Exit les machines, places aux instruments. Le trio autrichien préfère les aspérités des sonorités instrumentales que les perfections des recherches analogiques. Tout réside dans cette non-linéarité imposée, dans cette impossibilité de pouvoir réellement dompter les instruments. Ainsi, la techno d’Elektro Guzzi s’impose grâce à ses imperfections attendues. Mais en réalité, ces imperfections n’arriveront jamais car Bernhard Hammer (guitare), Jakob Schneidewind (basse) et Bernhard Breuer (batterie) sont des métronomes tellement minutieux que le résultat en devient étourdissant.

Ce qui vaut une telle aura actuelle à ce groupe, c’est avant tout ses prestations live. Le récent Live P.A. est, à ce titre, renversant de maitrise. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est le nouvel opus d’Elektro Guzzi, Parquet.

Ce qui frappe de prime abord, c’est la qualité sonore de l’ensemble. Aucune compression possible ici et c’est ce qui fait la force de la techno du groupe. La basse vous claque entre les oreilles comme aucune autre (une écoute au casque se révèle préférable). Les kicks sont tellement imposants que leurs souffles vous font reculer d’un mètre.

Mais Parquet ne s’appuie pas uniquement sur un son parfait, il y a aussi un réel talent de composition derrière chacun des 9 morceaux. Il aurait été facile de tomber dans l’exercice de style chiant alors que justement, les morceaux savent se déployer avec pudeur et le beat martial se fait langoureusement attendre. Une fois la machine en route, place à une techno hautement percussive et souvent puissante. Affumicato se fait angoissant avec ses sonorités rampantes (parfait pour le Berghain où le groupe y a déjà excellé), Vertical Axis se fait percussif et planant avec sa rythmique concassée et sa nappe fuyante, Absorber se fait joueur avec son début dubstep avant de muter en deep-techno caverneuse. Elektro Guzzi tente même une incursion réussie vers la house avec un sémillant Réserva.

Il n’y a pas grand-chose à redire concernant cet album. Certains seront peut être rebuté par la répétitivité de certains titres comme Mosquito alors que les autres auront compris qu’un tel acharnement est nécessaire pour provoquer l’hypnose. Un fait demeure : le refus de stagner. La plupart des morceaux varient sans cesse. Ainsi, en supprimant le schéma classique des montées extatiques, Elektro Guzzi se concentrent sur les virages. Les morceaux naviguent à vue, supprimant toute visibilité longue distance. Le résultat s’en révèle fascinant.

Elektro Guzzi est un trio de techno instrumentale captivant. Derrière une démarche refusant tout compromis, se trouve une musique passionnante car à rebours de toutes les productions techno actuelles.

 

http://www.residentadvisor.net/images/reviews/2011/excl2lpa.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

l'Astre 13/12/2011 20:42

http://www.youtube.com/watch?v=HyES1yzDQkg

+

ARTY 13/12/2011 11:27

Le Vladislav Delay est super cool pour l'avoir bien écouté et moi je vais voir Sandwell District à la Gaité Lyrique samedi :) une petite remarque L'Astre :) aller s'il te plait!!!

l'Astre 12/12/2011 18:13

Le reste de l'album n'est pas à l'avenant - au contraire ! Maintenant que t'as déjà écouté la 6, premièrement l'"effet" escompté tombe à l'eau mais en plus tu ne pourras pas apprécier le reste !
Trop tard:)
Il a 34 ans c'est un peu jeune pour se demander s'il est bien conservé ou pas j'pense ! (à moins que t'en ai 20, et là, tu peux même dormir dans une machine nespresso si tu veux :))


Ps : la Haye non pas pour faire "référence" à "lAbjuration de la Haye" mais plutôt a tous les Bunker Record du monde...
(désolé pr le HS b2b j'recommencerais plus) (lol)


Cadeaux :

Bastien Wegner - Elmsfeuer

Roswell Return - Probe (le plus... vertical ; mon préféré donc:)) (Sandwell a coté ça fait méchamment pitié...Pas qu'un peu...)

Les 3 d 'Herbstlaub qui sont magnifiques (en dl pr 1 ou 2 au moins sur son tumblr j'ai plus l'adresse...)

+

Patrick Bateman 12/12/2011 13:35

J'suis d'accord, c pas mal, très trance finalement dans l'approche ; après c hype (formaté-convenue-qui pue de la chatte) a mort de chez mort (comme par ex sandwell district ds un registre techno
plus "formel", ou encore Alex Under pr une TechHouse baladeuse et enjouée : ça sent le "haut de gamme", mais ça reste, pour moi et quelques autres, d'la merde pr inculte tout juste bonne a faire
danser kevin et cousine Gwendoline qui monte de Perpignan sur c rtt pour s'la donner en robe Jennyfer au diplodocus (métro Bonne Nouvelle)). (On dirait une parabase du lynchesque de dusty kid cet
"album" (les deux dernières sont bâclées en plus)). Poubelle !


(ils avaient "fait" un mix pour juno ou RA j'sais plus l'année dernière vraiment pas mal par contre.)



Pour les autres, les renégats, qu'ils soient de la Haye, d'Hamboug, d'Eindhoven, ou de Lille (l'essentiel étant qu'ils n'aient pas de machine nespresso !), je conseille :


Vantaa de Vladislav Delay (à écouter en entier, au casque de préférence (sinon vous pouvez directement mettre la 6 ds votre caisse ms vous n'allez rien comprendre ça serait dommage!)

et

Autumn - Synthesize pour tasser le tout...

+

Chroniques électroniques 12/12/2011 16:02



Ca c'est du bonus d'Astre qui rigole pas. Vu Lauma, vais me faire l'intégralité de ce pas ou presque. En plus il a une bonne tête d'éphèbe nordique pas trop mal vieillie en vrai. Sinon, toi et
Loxa sachez que mes demandes en mariage, je sais les faire toute seule. Ma machine nexpresso elle, te fait des bisous. Ps: encore un peu et j'appelais la police des pseudos.


Manolito.