Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 15:54

Sortie : août 2010

Label : Gold Dust

Genre : Délire d'un producteur rap

Note : 6

 

Lorsque EL-P a annoncé mettre en sommeil son label Def Jux, fleuron du rap indépendant américain, pour privilégier sa carrière personnelle, les aficionados du génial producteur (pour Cannibal Ox, Cage, mais aussi Beck ou NIN) et MC (Company Flow) espérait une suite a son excellent solo, I'll Sleep When You're Dead, sorti en 2007, sur laquelle il travaille d'ailleurs. Il a préféré revenir tout d'abord à l'actualité avec le troisième volet de ses megamixs, dont les deux premiers n'étaient disponibles que lors de ses concerts. Projet instrumental, et non compilation comme ce nom et l'enchaînement des pistes pourraient le laisser penser, Weareallgoingtoburninhellmegamixxx3 dépasse de loin les frontières du rap pour explorer des territoires plus abstraits et électroniques.

 

Difficilement classable, ce projet intrigue par le mélange des influences. S'y mêlent quelques coups de sang à la Tobacco, un savoir-faire propre aux artistes Ninja Tune, un univers personnel riche et quelques moments de réflexion (les claviers soul suaves de Contagious Snippet par exemple). Avec ses pistes courtes et ses rythmiques puissantes, EL-P plante un décor varié et évolutif. Les samples et autres sonorités organiques ou plus numériques se succèdent suffisamment patiemment pour poser de véritables ambiances identifiables, et suffisamment rapidement pour ne pas nous endormir. Le mixage des titres maintient l'attention et donne vraiment l'impression d'une seule plage qui se mue au gré des envies.

Si I Got This sonne comme un instrumental rap pur et dur, Drunk with a Loaded Pistol a des airs plus électronica, tandis que Meanstreak (in 3 Parts) présente un côté plus vrillé. Mais l'Américain peut aussi brouiller les références au sein même d'un seul titre. Son remix de Driving Down The Block offre ainsi un aller-retour entre les styles dont les déflagrations entre rap musclé et dubstep se prolongent sur le Honda Redux aux sonorités nettement plus synthétiques. EL-P présente donc toute la palette de ses talents de producteurs. Il nous achève avec le lancinant How To Serve Man qui vient coller quelques claques comme si Amon Tobin était un beatmaker de Brooklyn, puis le Eat My Garbage 2 dont la grosse caisse des multiples rythmiques qui se succèdent a pour seul but de vous marteler énergiquement le cerveau pendant plus de huit minutes.

 

Ce Megamixxx3 laisse un peu déboussolé, accroché par certains morceaux, secoué par d'autres et finalement un peu perdu au milieu de tout ça. Avec les écoutes, ce disque achèvera de démontrer que l'Américain en a encore pas mal sous le pied malgré les années.

 

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires