Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 18:05

Sortie : 31 mai 2010

Label : Boxer Recordings

Genre : Techno

Note : 3/10

 

On nous reproche parfois de salement critiquer certains disques. A ce petit jeu, on nous préconise de ne parler que de ceux que l’on aime. Mais pourquoi ? Après tout, quand on attend beaucoup d’un disque et qu’au final on se retrouve avec une bouse, autant l’avouer pour éviter que certaines esgourdes ne viennent s’égarer.

Exemple du jour : Duoteque.

Sous ce pseudonyme se cache un duo italien mené par Andrea Ferlin et surtout Paolo Alberto Lodde qui n’est autre que Dusty Kid. Ce dernier ayant livré l’un des meilleurs albums techno de 2009 avec Raver’s Diary, on se dit que Duoteque va permettre de confirmer cette soudaine explosion et que surtout, cela va remettre avec tact l’Italie sur la carte après les immondices lâchés par Bloody Beetroots et Crookers. Et bien non !

Ce double album n’est rien d’autre qu’un énorme formatage techno tristement prévisible. Mais pourquoi sortir une telle compilation de maxis autant datée ? Ca sent le coup marketing foireux. Et histoire d’attirer le touriste, on met en avant le fait que Dusty Kid mixe le premier CD. Mais si c’est pour mixer des trucs pareils, c’était pas la peine mec ! Diantre, que c’est faible, convenu, rentre-dedans et sans intérêt. La plupart des morceaux ont été composéé entre 2005 et 2007, d’où le peu d’intérêt que pourra procurer cette compil’. Entre la tech-house disco vulgaire de Blik, la techno qui ramone de Drug Queen et la techno 80’s vocodée d’Elektronischze, on ne saisit pas le but. Le mix manque totalement de cohérence et se contente de passivement enchaîner les morceaux sans réelle transition. Histoire d’être sympa, disons que l’on peut sauver la techno anxiogène de Logo, bien plus percutante et vicieuse.

Et pour mieux s’enterrer, Duoteque livre une deuxième galette composée… des mêmes morceaux mais non mixés. Douteux. Il y a bien trois remixs qui se battent en duel mais ils s’avèrent eux aussi dispensable.

Duoteque aurait mieux fait de laisser ses vieux maxis dans les placards. Cette double compil’ est une cruelle erreur. Mais pourquoi Dusty Kid a-t-il voulu nous montrer ses dessins d’enfants ? Allez, un peu de rangement. Hop, poubelle !

 

Numeriser0001.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

toninus 26/05/2010 17:56


Pareil, je trouve cette compilation sympathique, les tracks ont plutôt bien vieilli. Et je rappelle au passage que certaines tracks de l'album de Dusty Kid étaient aussi des vieilleries, mais comme
elles n'étaient jamais sorties personne n'a rien dit...


Chroniques électroniques 26/05/2010 21:08



Pourtant j'ai insisté, histoire de ne pas être aveuglé. Rien n'y fait, je trouve cet double compil' totalement raté.



l'Astre 26/05/2010 02:15


Pourquoi ces railleries ? Franchement cet album n'est pas, certes, une tuerie absolue; mais enfin je trouve le travail effectué (les gars ils doivent avoir une xone et je pense même qu'ils ont
aussi une vcm600 avec ableton (pas le lite bien sur) et tout NI) plus qu'honnête (on pourrait dire que c'est un peu le grandfather paradox de cette année par exemple). Moi j'ai envie de dire :
faut vous réveiller les gars ! tout le monde n'est pas chris the french kiss ! Quant à l'artwork, a moi il me plait car il me rappel le puissant travail réalisé par philipe starck et sa au
frontière du situationnisme "gun collection" . Les couleurs originales ne sont la que pour nous rappeler que nous sommes tous des êtres de chair et de sang et qu'il serait vain de chercher plus
loin, point barre. En tout cas, l'album solo de dusty prend pour moi une toute autre dimension et je suis sur que d'ici demain je lui aurais trouve la place qui lui revient de droit.




Bonus, au bord de l'évanouissement_



http://thisisphotobomb.com/

http://www.shorpy.com/

http://www.dontevenreply.com/index.php

http://www.archive.org/details/TheAmazingMr.X1948Avi

http://awkwardfamilyphotos.com/page/4/

http://www.youtube.com/watch?v=6b1Ci7uAEkc&feature=player_embedded

http://webhamster.com/

http://www.youtube.com/user/TraumUTube#p/u/6/Ku65cj9iTFo


+

l'Astre, eh oui, y'a pas de parties für zivilisierte Leute dans cette ville de merde, donc on est...


J.Moreau 25/05/2010 18:31


ouais mais une pochette avec de jolies couleurs....


PS -promis c'est la dernière. Et quand je dis on ne publie pas, on ne publie pas!


Chroniques électroniques 25/05/2010 18:43



Mouais, elle est quand même fichtrement moche la pochette. Le coup du fusil et des tâches de couleurs, c'est d'un convenu aussi affolant que la musique de Duoteque.


PS - on publie ce que l'on veut !


 


B2B.