Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 12:28

Sortie : janvier 2010
Label : Lex Records
Genre : Rap

Note : 5

Issu de l'album Born Like This (chroniqué ici), le titre Gazzillion Ear fait l'objet d'un maxi comprenant l'original, trois remixs et un bonus beat. L'original, produit par J Dilla, est dans la veine de Madvillainy, un flow dense et nerveux, sur un instrumental évolutif dans un esprit mixtape. Le premier à se coller à la relecture du morceau est Thom Yorke, pas vraiment un habitué de l'exercice. Le chanteur de Radiohead plonge Doom dans de mystérieuses nappes simplement réhaussées d'un charlé épileptique. Rappelant le solo de l'Anglais, sa version est hantée et intrigante sans toutefois toucher au génie.
Dr Who Dat? donne lui dans un style rap plus classique avec une production assez minimale. Derrière le clap et la pesante grosse caisse de la rythmique, il place quelques sonorités électroniques discrètes qui accompagnent sobrement le flow de Doom.
Enfin, se sont Jneiro Jarel et Dave Sitek qui se penchent sur le titre. Le producteur de Philadelphie qui se cache derrière le pseudo Dr Who Dat? (donc auteur du remix évoqué juste avant) et celui de TV On The Radio proposent au MC un drôle d'instrumental, avec une base presque liquid hip-hop (comme on dit) sur laquelle quelques cuivres interviennent ponctuellement et une guitare vient lui donner un air caribéen surprenant.
Ces trois nouvelles versions sont tout aussi variées que s'inscrivant dans l'univers créatif de leur auteur. Les fans du bonhomme se réjouiront, les autres laisseront filer ce maxi sans s'y attarder.

Quant au bonus beat, un instru sympathique d'1'20 qui aurait fait une bonne interlude d'un format plus long. Il semble ici un peu isolé.
A noter qu'un remix supplémentaire (dans le même esprit), d'un certain Madvillainz, est à télécharger gratuitement sur le site de Lex Records et qu'a capella et instrumentaux sont aussi inclus dans certaines versions du EP.

http://lexrecords.com/shop/img/catalog/xlarge/lex079ep.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires