Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 17:58

Sortie : juillet 2010

Label : Reconstruction Productions

Genre : Relectures de classiques

Note : 6

 

Recyclage est le maître mot de Josh Davis, l'homme qui se cache derrière DJ Shadow. Il préfère "reconstruction", qui sonne de manière moins péjorative. En 1996, il éblouissait le monde avec Endtroducing, un album entièrement conçu avec deux platines et un sampler. Dès son premier long format, le principe du recyclage était en marche. Champion toutes catégories du déterrage de vinyle perdu, l'Américain sait extraire d'un vieux 45 tours poussiéreux et oublié la substance pour construire un titre imparable ou alimenter un de ses fameux mixs en duo avec Cut Chemist. L'histoire n'a fait ensuite que se répéter. en 1998, il ressort des anciens titres sur le bien nommé Preemptive Strike. Il présente toutefois en 2002 de nouveaux titres avec The Private Press, qui seront remixés sur The Private Repress. Il rejoue ses meilleurs productions sur un live publié en 2004 (Live! In Tune and on Time) et refait encore les fonds de tiroirs pour les trois volumes de The 4-Track Era Collection.

Ressort, repress, rejoue, refait. Shadow fait dans l'exploitation du patrimoine existant, surtout que son album The Outsider en 2006 est loin de convaincre. Sur son site, la boutique propose d'ailleurs un certain nombres de vestiges du passé, notamment de nombreux mixs - souvent anciens - en téléchargement payant. Son dernier projet est à nouveau un retour sur le passé né de concours de remixs lancés sur Internet. Tellement emballé par le résultat, Davis en fait un album disponible gratuitement (en CD et en téléchargement avec deux titres bonus) pour tout achat dans son petit commerce en ligne.

 

Le principe laisse un peu dubitatif, le résultat un peu moins. Tout d'abord, il est toujours agréable de retrouver les mélodies de Building Steam With A Grain Of Salt, Stem ou Midnight In A Perfect World. Les remixeurs ont eu pour ces titres la bonne idée de s'éloigner des originaux afin de donner vie à de véritables nouvelles versions, plutôt qu'à de simples nouveaux arrangements auxquels leur créateur lui-même avait déjà procédé à diverses reprises (disponibles pour certains sur la version deluxe d'Entroducing). Deuxième bonne nouvelle, plusieurs producteurs n'ont pas cherché à respecter l'époque d'origine des morceaux, et le coup de peinture moderne est généralement bienvenu. Enfin, certains n'hésitent pas à s'écarter franchement des originaux au point que la référence soit assez minimale. C'est le cas pour le Fixed Income de Cherenkov ou le Scatterbrain de Randomatik Blast. Drum'n bass, break, jungle, dubstep, sont à l'honneur pour les invités qui s'en donnent à coeur joie pour revoir la copie originale en évitant souvent la facilité.

Les morceaux revisités les plus présents, et les plus réussis, proviennent d'Endtroducing, ceux de The Private Press et de The Outsider n'étant qu'un poignée. Malgré la diversité de remixeurs, une certaine logique difficilement identifiable se dégage heureusement de la somme. Seuls les passages chantés (Missing On The Motorway, Blood On The Motorway et This Time) font office d'intrus à la fois pour leur faible intérêt et par leur similitude avec le matériau de départ. Mais même en se concentrant sur les meilleurs passages de ce disque, comment s'enthousiasmer outre mesure ? Les fans se réjouiront, les curieux écouteront puis passeront leur chemin, les autres n'auront sans doute pas écho de cette sortie.

 

Avant un nouvel album sur lequel il travaille déjà, DJ Shadow propose une collection, qu'il devrait jouer en concert, de remixs plutôt agréables mais qui ne font qu'ajouter à sa tradition de recyclage. Un exercice de style qui interroge sur le point auquel il est possible de faire du neuf avec du vieux...

 

http://www.djshadow.com/sites/default/files/djs_news_images/remixcoverweb_1.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

benoit 29/07/2010 12:51


Oui, toujours un bel exercice de style, classique chez DJ Shadow... dommage qu'il ne soit pas aussi inspiré pour ses propres compos (post endtroducing, j'entends !)