Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 11:48
Sortie : octobre 2009
Label : Inflamable Records


Alors que son véritable premier album studio depuis 2002 - intitulé Seven - doit sortir sous peu, DJ Cam n'est pas resté absent des bacs avec notamment son "quartet". Le concept du DJ Cam Quartet ? réinterpréter en version jazz des classiques du rap US ou les titres samplés sur ces classiques. Le DJ français programme les rythmiques et des musiciens font le reste. Lancé sur le 2e CD lors de la compilation Saint-Germain-des-Prés vol.9 réalisé par notre homme (puis sorti en 2008 en LP sous le titre Rebirth of Cool), le projet a évolué pour donner Stay début 2009 puis Diggin' à la rentrée.

Autant le premier des deux sonnait un peu easy listening et manquait sérieusement de la patte de Cam, autant le second a une touche plus rap avec quelques scratchs pour appuyer l'hommage. L'exercice est donc déjà plus intéressant. Outre des batteries appuyées, les mélodies semblent davantage travaillées afin de créer de véritables versions originales qui présentent un intérêt en elle même et pas seulement pour la référence. Sur Boss Guitar, la boîte à rythme cogne dans les basses pendant que le guitariste laisse libre court à son imagination. Le thème à la guitare et un genre de refrain trompette-scratch structurent intelligemment le morceau.
Autre manière de rendre le clin d'oeil original, la présence sur trois titres de la chanteuse Inlove qui, malgré ue voix manquant de caractère, assure sa partie avec habileté et discrétion. Sur Little Sunflower, elle accompagne la mélodie sans trop en faire et c'est bien ainsi.
Par rapport à Stay, la production de Diggin' est clairement plus aboutie et l'intérêt s'en ressent. La construction des plages est plus riche et variée et chaque instrument prend sa place, laissant tantôt le piano, tantôt la guitare, tantôt la trompette être en avant. La réussite de ce nouvel LP vient aussi des détours soul que peut prendre le groupe, notamment sur Quincy et son groove particulier avec la présence de claviers apaisants.
Pour ceux qui en voudraient plus, vous pouvez tenter de dénicher la version japonaise du disque qui contient trois extraits de plus.

Si DJ Cam n'arrive toujours pas à se détacher de ses références américaines, il varie les manières de leurs rendre hommage. Cet album en est un exemples plutôt réussi. C'est toutefois en creusant sa propre voix, pourquoi pas avec ce "quartet", qu'il arrivera à atteindre un palier supérieur auquel il s'est heurté jusqu'ici.

http://img.noiset.com/images/album/dj-cam-quartet-diggin-disc-39226.jpeg
par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires