Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 21:59

Sortie : mai 2010

Label : Stones Throw/Now Again Records

Genre : Electronica

Note : 6

 

Un artiste suisse sur Stones Throw ? Quelle surprise nous réserve le label américain ? Une bonne à l'écoute de ce Prismic Tops. Auteur de deux albums chez Sonar Kollektiv, Dimlite a été repéré dès son premier maxi par Gilles Peterson qui l'a playlisté avec les conséquences qui s'imposent. Le producteur a continué sa route paisiblement, sortant des disques à son rythme. Le nouveau est un bel exercice de maîtrise.

 

Dès le Kalimba Deathswamp d'ouverture, on croit avoir tout vu tellement il nous ouvre de pistes. Défricheur de sample à la Madlib pour construire des morceaux électronica à la Ninja Tune de la grande époque, le titre se permet même un détour jazz réussi. Le Suisse aurait pu continuer dans cette veine mais préfère prendre des risques, tout d'abord en invitant la chanteuse Elan Tamara pour un titre évoquant Bonobo période Days To Come, puis en s'enfonçant dans une voie plus abstract hip-hop rappelant tout autant Flying Lotus (et oui encore, que voulez vous...) et son côté liquid, mais aussi Gonjasufi avec quelques voix abondamment traitées, notamment sur Sun-Sized Twinkles, accompagnant des beats finement bricolés. Que de bonnes inspirations ! On comprend mieux pourquoi Stones Throw s'intéresse à ce talentueux bricoleur de samples qui expérimente en gardant à l'esprit l'héritage des grands beatmakers.

L'aspect expérimental prend tout son sens sur Elbow Flood. Dans une intro ambient et laiteuse se dégage peu à peu une rythmique et un chant étouffés. Le morceau se révèle ainsi peu à peu avant d'éclater et de dévoiler un chant lancinant qui laisse place à un solo de guitare erratique et boiteux. Plutôt que de laisser se dérouler simplement le titre, il ajoute des sons, découpe des pistes et les recolle ailleurs, bouscule les percussions et en fait une parfaite anti-chanson. La preuve de son talent est que le résultat est bien plus appétissant pour les amateurs de genre. Vu la richesse de son univers, on regrette qu'il n'y ait que huit titres (dont une version instrumentale d'Elbow Flood aussi réjouissante que son pendant chanté) et que Dimlite soit aussi rare sur disque. Son au revoir sur Can't Get Use To Those a un petit parfum mélancolique totalement agréable, avec cette voix d'un autre temps qui vous berce dans un esprit d'autrefois.

 

Prismic Tops, derrière une certaine discrétion, est un album d'abstract-électronica gorgé de trouvailles et de bonnes idées. Il éveille l'attention, puis la maintien aisément.

 

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires