Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 10:34

Sortie : Janvier 2011

Label : Fauxpas Musik

Genre : Ambient dubstep

Note : 7,5/10

 

Le dubstep ambient demeure cet univers mouvant, propice à l’introspection. Il y a dans cette musique, une volonté de prendre l’auditeur par la main pour le conduire dans une déambulation nocturne urbaine. Comme si la bassline devenait cette rue infinie parcourue par des échos métalliques, comme si le moindre son devenait prétexte à l’interprétation. S’écouter un bon disque de dubstep ambient, comme c’est le cas avec cet album de Desolate, revient à faire un voyage personnel dont les aboutissants ne sont qu’une observation biaisée de notre quotidien.

 

Le Berlinois Sven Weisemann se cache derrière Desolate. Ce projet reste entouré d’une aura mystérieuse rappelant étrangement Burial. The Invisible Insurrection (sublime titre) pourrait très bien être la face B d’Untrue du maître Burial tant les similitudes y sont prégnantes : même ambiance urbaine, même traitement de la voix, même rythmique. Pourtant, Desolate arrive à ne pas tomber dans la redite simpliste, si tant est qu’il est facile de recopier l'Anglais.

Ce premier LP de Weisemann sous l’entité de Desolate est une cinglante réussite, un album qui ne vous lâche pas durant son écoute. On a beau vivre une énième parabole sur l’errance nocturne, Desolate y introduit la notion d’éphémère par l’entremise de sons traversant l’enveloppe sonore d’un morceau pour ne plus jamais réapparaître. On croit avoir entendu un fantôme, on n’en saura pas plus. Ici, tout vous échappe malgré la structure traditionnelle des morceaux. Derrière l’emballage se cache les vrais raisons de la réussite, dans cette volonté de maintenir l’attention en exploitant finement les interstices.

The Invisible Resurrection se complaît à jouer avec nos émotions. Pour cela, rien de plus simple que de distiller quelques fines notes de piano et des cordes déchirantes. Il suffit d’y ajouter des pulsations cardiaques, des relents dubby, et vous voilà prêt à vivre ce voyage aux forts aspects cinématographiques. L’ensemble forme alors un tout, chaque morceau répondant au précédent, poursuivant cette lente pérégrination pour aboutir à un édifice métallique solidement ancré au sol.

 

Desolate signe un magnifique album de dubstep ambient aux vertus thérapeutiques. L’écoute de The Invisible Resurrection vous place dans un état contemplatif anesthésiant lentement vos synapses. Vous en ressortez transi.

 

http://2.bp.blogspot.com/-5y241Cv2McI/TeD03gtVFtI/AAAAAAAAAB0/2UdvyrB8DTE/s1600/desolate.jpg

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Mathgon 24/03/2011 21:27


Le texte est pratiquement aussi bien ficelé que cet album. J'ai pris un pied monumental, isolé dans ma bulle auditive, à perdre la notion du temps.
Merci encore pour cette découverte!


Benjamin F 20/02/2011 23:51


Je suis entrain de l'écouter en travaillant là. Et si je ne suis pas anesthésié, c'est un parfait compagnon de travail de nuit !

Merci pour la découverte :)


Chroniques électroniques 22/02/2011 21:24



De rien.


Reste à savoir si ce disque aura lui aussi sa place sur Playlist Society (qui est décidément de plus en plus électronique, ce qui ne peut que nous réjouir).


 


B2B



Max 16/02/2011 20:24


Vraiment excellent....mais trop court.....


seb 15/02/2011 15:54


Merci du tuyau. Lp commandé dans la foulée.


Chroniques électroniques 15/02/2011 22:44



You're welcome.