Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 09:00

Sortie : Avril 2011

Label : Autoproduit

Genre : Hip-hop hardcore

Note : 7/10

 

Death Grips vous prend à la gorge, vous l’arrache, avant de vous injecter de l’acide dans ce trou béant. L’apocalypse est désormais là, le hip-hop abrasif de Death Grips en sera la bande-son. Planquez-vous, il s’agit d’une bombe à fragmentation. Il ne vous reste plus que cette crack-house pour vous recueillir, à l’abri d’un matelas moisi et imbibé de pisse.

 

Death Grips a de quoi faire passer Necro pour une pucelle. Ce hip-hop se défend à coups de tronçonneuse par l’intermédiaire de beats tranchants. Ex Military est une mixtape (téléchargeable gratuitement ici) d’une violence inouï, à l’esthétique crade. L’enrobage lo-fi cache des déflagrations rock primaires, des embardées dubstep vrillantes, des rythmiques syncopées à l’extrême, des samples psychés piqués à Bowie et Link Wray. Parfois, tout s’imbrique dans une partouze droguée et le rouleau-compresseur prend des allures de marche militaire amphétaminée. Votre cerveau n’arrive plus à suivre, puis soudainement tout s’arrête et s’en suit un nouveau cauchemar. Le MC n’en finit plus du vous gueuler dessus, postillonnant comme il se doit. Guillotine apparaît telle la sentence suprême, sa basse lourde ne peut retenir la lame tranchante, son final vous malaxant nerveusement les neurones. Spread Eagle Cross The Block pue le trip sous LSD avarié mélangé à du mauvais bourbon. Ex Military est une destruction sans règle, un appel à tout démolir, une provocation fascinante.

Et si Death Grips était une imposture ?

Odd Future est déjà passé par là, traçant une nouvelle voix en imposant un brillant renouveau hip-hop. Death Grips utilise les mêmes codes et principes ; clips hardcore, mixtape gratuite, fascination pour l’absurde, sur-utilisation de l’humour noir. Tiens, c’est d’ailleurs étrange de remarquer que les deux groupes viennent de la même cité, Los Angeles, la mégalopole californienne qui s’est imposée depuis 2 ans comme la nouvelle mecque de la subversion. Death Grips en connaît les principes musicaux actuels et utilise à bon escient l’esthétique electronica-psyché lo-fi si symptomatique de la Cité des Anges. Il suffit d’ajouter la part de mystère nécessaire (mais qui est ce MC flippant ?) pour entretenir le buzz et de s’attacher les rênes d’un spécialiste de la scène indie (Zach Hill) et le tour est joué, le tour de passe-passe peut commencer.

 

Death Grips est un paradoxe fascinant. On ne peut s’empêcher d’y déceler une pointe de provocation formatée mais pourtant, Ex Military réussit à tout retourner sur son passage, à provoquer une intense émulation. Autant de puissance dans un album relève tout de même d’une volonté de redéfinir la base. Death Grips a décidé de foncer dans le mur, peu importe les dégâts.

 

http://thirdworlds.net/img/exmilitary640.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

kelloid 18/11/2011 19:34

bonjour, je découvre ce blog par hasard en cherchant des renseignements sur vex'd. je navigue et prend un plaisir infini à lire vos chroniques (dj hidden, semiomime, enduser...) pour finir par
celle de death grips. je voulais juste vous feliciter pour la qualité de votre travail. ex-military sera pour moi LA claque de 2011 suivi (dans un autre style) par le concert des SWANS à la
Maroquinerie. un grand merci, au plaisir

YyrkoOn 29/06/2011 14:41


Je dois avouer que le cotée "calcuteur" de l'affaire m'avait totallement echappé ...

J'avais même pas fait le raprochement avec Tyler et sa bande, mais bordel quelle sauvagerie !

La premiere fois que j'ais entendu ca, je me suis dit que si la horde de punk sauvage que l'on voit dans Mad Max 2 avait connu l'apocalypse nucléaire en pleine période "Dirty South" plutot qu'en
mode "Exploited" ils auraient surement écouter "Death Grip" dans leurs survet' bardés de metal et de pointes, avec leurs casquettes a cornes et sur leurs low-rider décorés de cranes de bisons.

Enfin bref, quand Tyler découpe au scalpel, Death Grip arrache a la petite cuillere. Apres, c'est sur qu'ils ont tout les deux envie de trancher.


Chroniques électroniques 29/06/2011 15:50



Le côté calculateur c'est un ressenti. Après, je peux aussi me planter sur cette idée.


Je préfère tout de même retenir ce côté "sauvage". Il y a un instinct primaire chez Death Grips.


 


B2B.