Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 18:07

Sortie : avril 2010

Label : Module

Genre : Electro-rock

Note : 3


La frontière entre le bon et le mauvais goût est parfois fine. Sur son dernier album, dDamage joue avec. Entre electro-rock pompier et électronica discrète en passant par un rap futuriste, le groupe démontre toute sa palette de sons avec des réussites diverses. En multipliant les invités, les deux Parisiens ne facilitent pas non plus l'émergence d'un liant fédérateur. Au gré des titres, les réactions vont donc se multiplier avec parfois de l'intérêt et d'autres fois du rejet.


L'attaque avec Bomb The Bass et Jon Spencer est ainsi presque vulgaire en raison de sonorités criardes qui vous agressent à peine entré dans le disque. Profitant de la présence de Sin, le rap qui suit est plus malin, mêlant la voix et un air de vieux jeu vidéo créant un univers original et intrigant. Arrive ensuite la troisième piste, l'électronica paisible d'Aeroplanes qui vient avec force séduction faire totalement retomber la pression. Une bien étrange entrée en matière avec des ambiances forts différentes qui vont continuer de se succéder sur le reste de l'album. Les amateurs de synthés années 1980, de rap innovant et de comptines électroniques y trouveront donc leur compte chacun leur tour. Le problème est d'écouter le disque d'un bloc en étant dérouté par chaque enchaînement.

Et pourquoi pas faire son marché ? Commençons tout d'abord par l'IDM aérien de Ray Break Out qui bénéficie du renfort de Christ, ancien de Boards of Canada. Une belle manière d'utiliser des sons stridents pour créer un morceau entêtant qui monte en puissance au fil des minutes. Prenez ensuite Poulet Free avec l'excellent Tes au micro pour une dose de rap synthétique et énergique, genre plutôt bien exploité par le duo. Mention assez bien aussi pour l'étrange ambient de Maeban (Shinseï remix) et son apaisante voix japonaise.

En revanche, évitez les titres électro-rock un peu putassier comme One To Hate avec Stuntman5 ou le Pariscore final. L'IDM kitsch de Ev Panic, qui bénéficie pourtant de la présence de Raoul Sinier, n'est pas plus heureux. L'utilisation des synthés montre ses limites en prenant un tournant assez indigeste... Ink 808 avec Krazy Baldhead reste en revanche du bon côté de la frontière pour les fans de 8-bit.

 

Ce Aeroplanes est un gâteau un peu lourd qui aurait mérité plus de finesse ou à tout le moins des choix de production plus clairs... et pourquoi pas trois maxis d'ailleurs ? Il y a toutefois du bon, à piocher.

 

http://myrebirth.fr/files/ddamageaeroplanescover.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Ali Baba 21/09/2010 07:34


C est un des groupes francais les plus prometteurs pour moi dans la branche electro. Merci pour le blog.


YyrkoOn 24/04/2010 22:21


Le précédent restait tres HipHop/Electro, mais ils ont deja fait quelques morceaux plus "pop" assez a mon gout. Cette chronique me laisse espérer une sorte de "compilation" de leurs différentes
facettes, j'ais hâte d'écouter ça ...


Benjamin F 23/04/2010 02:16


Oui le précèdent souffrait déjà des mêmes défauts...