Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 18:22

Sortie : 18 octobre 2010

Label : Hyperdub

Genre : Dubstep mièvre

Note : 4/10

 

Le duo Darkstar , composé de James Young et Aiden Whalley, fut révélé l’année dernière par deux tracks qui figuraient dans la compilation 5 Years Of Hyperdub (chroniquée ici). Need You et Aidy’s Girl Is A Computer, aussi mélancoliques qu’acidulés, constituaient de véritables pépites. Leur premier LP North est au bas mot l’album le plus attendu de chez Hyperdub, autant par un milieu électronique que par des sphères pop.

 

Darkstar avait certainement bien commencé dans le dubstep, suscitant maints espoirs. Mais les choses se sont gâtées avec l’arrivée de James Buttery qui, comme son nom l’indique, pose une voix sirupeuse sur la plupart des morceaux. J’ai beau généralement voir plutôt large en terme d’étiquettes, et bien que ce genre dispose de frontières très floues, objectivement, ce disque répond autant du dubstep que j’officie moi-même comme nonne au Couvent des oiseaux. Des ambiances maussades, des cordes ou un piano larmoyants, et un chant aussi geignard que les caprices d’un mioche de quatre ans, voilà de quoi est faite la synth-pop de Darkstar. Pour une durée d’à peine 40 minutes, l'album sonne incroyablement creux, alors que la production vibre pourtant d’une potentielle qualité. Les rythmiques ont quelque chose de scintillant, les effets d’échos et de profondeur sont légions, et la nostalgie qui suinte des mélodies ne paraît pas, au premier abord, empruntée. Par certains points, North peut même faire penser au récent album de Baths (ici).

Mais il suffit d’une seconde écoute pour que l’écœurement vous submerge. La criante mélancolie que ce disque brandit comme une bannière, semble bien trop chialeuse, plaintive et tapageuse pour être sincère et toucher quoi que ce soit. Un procédé bon à ne récolter qu’une indifférence discrètement agacée. Mais plus encore que l’instrumentation rêveuse et insipide, c’est le chant affecté de Buttery qui décrédibilise sèchement l’ensemble. Il ne reste que les vestiges d’un mélodrame piteux, dont les spectateurs affligés se sont progressivement retirés. Au milieu de ce triste décor, perdure un pilier inaltérable : Aidy’s Girl, qui, sans n’avoir rien perdu de sa superbe, ne parvient pas à relever l'ensemble. S’il l’on voulait vraiment sauver les meubles, on suggèrerait que les versions instrumentales de In The Wings, Two Chords et Under One Roof doivent avoir un aspect touchant. Mais ces titres ne se décortiquent pas, et la voix légèrement trafiquée de Butterry y est bel et bien scotchée.

 

Le premier essai de Darkstar a définitivement quelque chose de pathétique. Chose énervante que ce gâchis, à la vue du potentiel de Young et Whalley. On ne peut qu’espérer qu’ils réorientent leurs lendemains (ou qu’ils reviennent à leur premiers amours), affliction et mièvrerie n’ayant jamais fait bon ménage.

 

Darkstar_front_LP.jpg

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Francky 01 20/12/2010 08:17


Cher 2B2 :

Je te remercie de ta réponse, très sympa. Pour le message d'avant, c'est pas que cela m'avait vraiment vexé (ça aurait été + le cas si on m'avait dis que je n'aimais pas vraiment le "rock indie").
Mais je tenais à répondre compte tenu des arguments "limittes" et surtout au nom de mon passif, de ce que j'ai fait pour contribuer au développement des musiques électro.

Merci pour tes mots et à + + + amateur de Baths....


Francky 01 19/12/2010 15:07


Droit de réponse :
D’après vous, je n’aimerai pas vraiment les musiques électroniques ?????
Mais est-ce parce que :
1 J'aime et défends "North" de Darkstar que tu n’as pas apprécié.
2 Je l’ai comparé avec « Cerulean », l’excellent disque de Baths que j’ai adoré.
3 J'ai mis MGMT et Arcade Fire dans mon top. Je tenais à te faire remarquer que MGMT se trouve en 14ème position dans le top des bloggeurs, classement dont tu as fait partis il me semble. Alors, on
n’est beaucoup à aimer cet album et être de mauvais goût !
Je n’aimerai pas vraiment les musiques électroniques tu me dis ??? Pourquoi pas.
Moi je ne pense pas. Certes, je n’apprécie pas que cela (et encore dans mon top il n’y avait pas le jazz et le blues que j’écoute également) et j’en écoute beaucoup moins, quoique cette année, je
me suis bien remis au dusbtep, à l’electronica ou autre styles « mutants » ! Bref !
Mais je voudrais que tu saches quelque chose. J’ai 35 ans donc j’ai découvert la techno, jungle, drum’n’bass, ragga jungle, etc….à leur éclosion. Vers 1992/93, j’étais ce que l’on appelait un
teufer. Je passais mes week end entiers dans les premières raves party ou autres tecknivals. J’ai côtoyé les Spiral Tribes, les Dj’s de Teckmiks, les Hérétik et j’en passe. Les firts Dragon Ball,
Transe-umance, les toutes premières Boréalis, Le 23ème bordel, etc…j’y étais !!! Tu peux me rétorquer que c’était + pour la fête et – pour la musique. Saches que je choisissais mes soirées en
fonction des Dj’s et Live. J’ai vu Jeff Miles, Ritchie Atkwins, Plastikman, Carl Cox, Solar Quest en live avec Cornemuse, Laurent Garnier, Daft Punk avant leur succès commercial (période « Rollin’
& Scratching » en maxi), etc….J’ai même été à Londres dès 1998 voir l’explosion de la scène D’N’B, Junggle : Dj Hype, Aphrodite, Ed Rush & Optical, Bad Compagny, Diesel Boys, LTJ Buckem,
Grooverider, Mickey Finn…..et en grand fan de la scène Ragga-jungle, le collectif Congo Natty avec Andarapp, Mc Dynamite, Dj Marky…..+ Crystal Distortion, Interlope….
J’ai même connu le Dj (St Jean de Teckmiks) qui a appris a mixer à une certaine Caro ou Caroline (son vrai nom) qui + tard sera………….Miss Kittin.
J’ai également découvert le trip hop : Ninja Tune, Mo’Wax, Wall Of Sound, et…avant que ceux-ci soient distribué à la FNAC. Etant de Lyon, j’allais chez Matthias de L’Expérience (petit disquaire
spécialisé).
ALORS, TU PRETENDS QUE JE N’AIME PAS LES MUSIQUES ELECTRONIQUES, C’EST TON DROIT. MAIS JE PENSE QUE, MEME SI J’EN ECOUTE MOINS QUE PAR LE PASSE, JE NE SUIS PAS ILLEGITIME ET J’AIME CERTAINS DE CES
GROUPES/ARTISTES/DISQUES !!!!!!
SANS RANCUNE, ET A + !!!!!!


Chroniques électroniques 19/12/2010 15:25



Droit de réponse :


Lors du message précédent, c'est Ed Loxapac qui t'as répondu. Pour lui la demi mesure n'existe pas, ce n'est pas toujours facile à encaisser.


De mon côté, je n'ai pas accroché au Darkstar mais j'ai adoré le Baths. Aimer ces deux albums ne veut pas dire que tu n'aimes pas la musique électronique mais seulement que tu n'aimes pas la
musique électronique qu'aime Ed Loxapac.


Sans rancune.


 


B2B.



Francky 01 18/12/2010 02:54


Alors moi, au contraire, j'ai adoré ce disque ! Darkstar a créé (ou d'autres que je ne connais pas le font) un néo dubstep ou pop dubstep. Un album qui squatte ma platine et mon baladeur mp3 depuis
sa sortie.

Tu parles ausside BATHS qui a sorti l'excellentissime (et je pèse mes mots) "Cerulean" ! Tout deux propose un dubstep différent de tous ceux que j'ai écouté !!!


Chroniques électroniques 18/12/2010 11:50



Salut Francky, en fait il faut se rendre à l'évidence, tu n'aimes pas vraiment les musiques électroniques. Mais c'est ton droit le plus strict. Pour ce qui est de ton top publié en suite du top
idm 2010, désolé mais on ne va pas le publier, MGMT et Arcade Fire ça pique vraiment trop les yeux. Bisou sur tes fesses.



YyrkoOn 26/10/2010 01:45


Mais qui leur a présenté ce chanteur ?!? Grosse déception ...