Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 13:20

Sortie : Mars 2012

Label : Exit Records

Genre : Ambient, expérimental et j’en passe

Note : 8/10

 

Dan Griober, plus connu sous l’entité Dan HabarNam, est un producteur roumain d’une trentaine d’années. Peu connu, si ce n’est totalement ignoré, dans notre contrée, le mec bosse pourtant dans la musique depuis une petite dizaine d’années et est notamment membre des duos Unu’ et Hard B.. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est la sortie de sa première galette solo, From The Known, étrange et attachant objet hybride.

 

Album ouvert aux quatre vents, From The Known est un parcours initiatique dont le salut passe par l’égarement. Son apparente simplicité n’est qu’un leurre imposé par son immersion progressive. Dan HarbarNam a intelligemment agencé son album de manière circulaire, en prenant un malin plaisir à répéter certaines sonorités à l’infini. Pris au piège de ce cercle vicieux, vous faites face à un mur infranchissable. Les sonorités font échos dans votre esprit, vous obligeant à remettre à plat vos certitudes.

Difficile de catégoriser From The Known. La carapace ambient n’est là que pour mieux cacher un intérieur où se mêle musique expérimentale, post-dubstep, bass-music, techno et même, si ce n’est surtout, tout un pan du space-rock des 70’s. Une guitare omniprésente mais fuyante donne ainsi à l’album des allures d’odyssée aérienne. Mais attention, nous sommes bien loin d’un rétro-futurisme assumé, il s’agirait plutôt d’hommage contenu.

Tout semble lointain et fragile lorsque débute l’album. Record et Divided sont des pièces tremblantes, capable de s’effondrer à tout moment. Alors que vous commencez à fermer les yeux, The Known se fait plus grave et vous surprend avec ses coupes nettes à la serpe. Mais l’anesthésie locale vous protège de la douleur. La rythmique peut alors prendre l’ascendant sur un Memory volontiers plus frontal. Le trip prend alors des allures de déambulation nocturne schizophrénique sur Betray The Present avant de se muer en fuite en avant sur la techno lointaine de Becomes. S’en suit une descente progressive s’achevant sur la basse écrasante de Regeneration. La boucle est bouclée, le rêve consumé.

 

Dan HabarNam signe un superbe album d’ambient éclatée et éclatante, à la poésie reculée. From The Known rappelle en cela l’extase triste des tableaux d’Edward Hopper. Une telle œuvre doit se vivre pleinement pour mieux vivre l’abandon.

 

http://www.hypestreet.ro/wp-content/uploads/2012/04/dan-habarnam.jpeg

 

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires