Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 22:57
Sortie : début 2010
Label : Rephlex

Les frères D'arcangelo, Fabrizio et Marco, font partie des vaches sacrées de l'IDM puisqu'ils ont connu son avènement au début des années 1990. Pourtant, leur immense talent est trop souvent ignoré au profit d'autres duos de la même époque : Autechre et Boards of Canada, pour ne citer que ceux-là. Leur album éponyme, Shipwreck ou encore l'excellent Broken Toys Corner méritent amplement qu'on s'y attarde attentivement. Fidèles depuis toujours au label Rephlex, propriété et laboratoire d'un certain Aphex Twin, ils remettent le couvert avec The Album.

La technologie a évolué, tout comme la musique électronique. Malgré ça, le duo italien a conservé la même manière de concevoir son IDM depuis ses débuts. Deux maîtres mots : classe et simplicité.
Avec modestie et sans ambition révolutionnaire, The Album séduira forcément ceux qui ont connu ou encensent l'âge d'or de cette musique.
Qu'il soit vintage ou à la pointe de la technologie, le matériel qu'ils utilisent revêt ses apparats de lumière et éclabousse l'auditeur de cette classe si... italienne.
Comme un manifeste en faveur des synthés, des boites à rythmes et des softwares, cet album est tout simplement bouleversant d'efficacité.
Mêlant simplicité et esthétisme, cérébral mais accessible, cet enregistrement contient son lot de pépites sonores. L'ouverture sur Beta IV, oscillant entre électronica et space hip-hop funky tout en collision, le vaporeux Memento, Naara et ses injections dub narcotiques, le brouillé Circuit Deevel, ou encore le magistral Coal Garden et son synthé cher à AFX...
Tous brûlent et scintillent de ce savoir faire inimitable.

Là où on pourrait parfois croire qu'un label comme Warp tend à démissionner, Rephlex réutilise un lumineux patrimoine contenu dans un placard que tout amateur d'IDM a laissé grand ouvert. Ceux qui ne saurait se satisfaire de sa version digitale déjà disponible attendront la version physique dont cet album devrait se parer dans peu de temps. Merci Rephlex, merci aux frères D'arcangelo.

                                http://www.rephlex.com/content/releases/300s/cat%20211.jpg
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

AnGeLe 10/01/2010 18:27


Juste pour vous dire que j'ai trouvé en votre blog une superbe source d'infos sur les sons que j'aime et des avis très éclairés ! A mettre dans les favoris !


Chroniques électroniques 10/01/2010 22:32


Merci !


Rozéfré 10/01/2010 00:23


Bonne continuation