Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 10:34

Sortie : juin 2010

Label : Breathe Compilations

Genre : Ambient

Note : 7

 

Comme toutes les grandes maisons, le nelabel mexicain Breathe Compilations s'offre deux fois par an une compilation pour présenter son univers et celui de ses artistes. La première livraison 2010 arrive avec plus d'une heure trente de son, principalement dans son style de prédilection, l'ambient, avec toutefois quelques détours. Pour ce "voyage au niveau le plus profond de l'imagination", le patron du label, Quetzal Contla, a convoqué 19 artistes déjà publiés par ses soins (comme aAirial ou Horiso) et des petits nouveaux.

 

La sélection proposée se divise en deux parties légèrement différentes. La première est typique du netlabel mexicain, avec ses longues plages de nappes apaisantes, notamment celles d'aAirial ou d'In Vitro. Une musique matinale, parfaite pour l'introspection ou la rêverie. Ainsi sur Lake, de Transmission 13 avec Antonio de Braga, les couches s'empilent finement pour s'emporter tout en douceur. Les plages se succèdent avec pour point commun une grande fragilité et une sobriété appréciable, même quand Palminha se lance dans un solo de guitare électrique. Breathe se contente en effet rarement de l'ambient pur, on peut donc compter sur Horiso ou Lezet pour ajouter une touche de jazz, sur DFADER pour offrir une variation abstract hip-hop subtile ou Eternal Snowfall pour apporter son esprit IDM. Malgré ces légères évolutions, le ton reste proche et l'unité est préservée... jusque là.

Les quelques soubresauts entendus annoncent en fait un changement. A mi-parcours l'IDM tribal de Vlozm est le symbole de la rupture. Un vrombissement résonne et la rythmique s'emballe pour présenter une autre facette, plus sombre et mois connue du label. Si l'énergie et le tempo retombe ensuite, c'est pour mieux varier les ambiances. Avec du bon, l'IDM d'Esoteric Swob, mais aussi du moins bon, comme la chanson un peu soupe de Wenceslada ou le dub sans intérêt de Nahuatl Sound System. La compilation propose aussi un petit détour techno et quelques tentatives électronica agréables, notamment le magnifique morceau de DDO, mais dont la présence dilue un peu le propos.

 

Malgré cet éparpillement sur la fin, cette sélection vaut vraiment le détour, Breathe offrant toujours de nombreuses pistes d'une grande classe. Ah oui, j'oubliais, la compilation est disponible gratuitement sur le site du label.

 

http://breathe-comp.com/wp-content/uploads/2009/08/mundos_FRAG_10.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires