Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 09:20

Sortie : avril 2011
Label : Opit Records

Genre : Post-dubstep, électronica, jazz

Note : 6/10


Circle Traps est la réunion de Will Ward et de deux membres du groupe de jazz contemporain Portico Quartet, Jack Wyllie et Duncan Bellamy. Signé sur Opit Records, le label de Subeena, le trio signe un premier EP éponyme, mêlant garage, électronica et délires psychés.

 

Normalement les fans de Mount Kimbie qui n’avaient, jusqu’alors, trouvé de substitut, peuvent recommencer à respirer. Circle Traps est un truc vivifiant, froissé, doucement solaire et claudiquant. Le groupe mélange flûte, basse, batterie, sax, claviers et guitare, pour un rendu difficilement étiquetable, à situer entre le 2-step, l’électronica expérimentale et l’ambient. Circle Traps EP, sans être exceptionnel, condense une poignée de titres plaisants et suggestifs de printemps tièdes et bucoliques. Il faut dire que lorsqu’une galette commence par une petite bombe telle que Fjord, on est d’avance conditionné pour la suite. Les syncopes rythmiques du titre en question ne sont certes pas criantes d'originalité, mais les vagues mélodiques ont quelque chose de poussiéreux et d'enveloppant, les couches s'entourent d'une nuée de carillons rêveurs, et la mélancolie ingénue qui s'en dégage est irrésistible. Bo! Symbol adopte une tournure plus brouillée mais non moins réussie. Un saxophone libère un brouillard de froissements organiques, duquel dépassent des bruits de cymbales et de percussions floues. Un fond d'ambient et une mélodie paisible assurent le contraste, et voilent d'une patine le constant roulement psychédélique. Sur Mirrors And Monuments, les sub bass auréolent une volée de drum en contre temps, sur fond de grands espaces. Des paillettes de jazz parsèment l'EP dans son ensemble. Cornelia vient poser des lambeaux de voix sur le pire que mount-kimbiesque Perspex, Glass, tout en langueur et en sensualité percussive. Mine de rien, on est toujours aussi chéper. Puis c'est la patronne du label, Subeena, qui appose sa relecture à Bo! Symbol. Remix dispensable qui, bien que perpétuant l'aspect expérimental, s'axe visiblement vers la piste de danse.

 

Circle Traps signe quatre jolis titres, aux ambiances évanescentes et à la production impeccable. Le groupe n'a rien d'un trio d'arrivistes, souhaitons-leur donc que la grâce s'éternise.

 

29360

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

YyrkoOn 19/05/2011 23:06


Remonte sa manche, cherche une veine, se prepare un fix ...
Ok ce coup si c'est de la bonne.
L'orientation un peu "cool jazz" du projet avait de quoi me faire peur, mais au final la dose est bien passé.
C'est beaucoup plus organique et moins fragile que MK, surement moins poetique du coup aussi, mais le groupe sait eviter les scories de la démonstration "electro-jazz".

Mention spéciale a Cornelia qui a le bon gout et la gentillesse de pas nous saouler. (CF: J.Blake, Rumpistol, Darkstar & cie ... )