Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 22:10

Sortie : 7 décembre 2009

Label : Prologue

Genre : Techno

Note : 8/10

 

On sait peu de choses sur Cio d’Or et après tout, on s’en fout. Sa techno étant propice à l’hypnose, son CV risque fort de vous passer à travers. Avec Die Faser, vous pénétrez dans les tourments d’une techno mentale propre à enflammer l’imaginaire.

 

En faisant se télescoper les sons de M_nus et les ambiances dub lourdes, Cio d’Or signe un album aussi fascinant que glacial. Die Faser n’est pas un LP facile à digérer, il demande une certaine préparation psychologique, mais le voyage en vaut largement la peine. Bienvenue dans une techno mentale désertique et métallique où l’absence de mélodie ne s’avère jamais être un défaut. Bien au contraire, en jouant uniquement sur la lourdeur des basses et sur les sonorités rêches, Die Faser apparaît comme la bande son idéale d’une déambulation urbaine nocturne. Il suffit d’un rien pour rendre le trip totalement hypnotique et Cio d’Or l’a bien compris.

En misant sur un cut minimalement vicieux, Pailleten, elle arrive à faire trébucher l’auditeur. En lorgnant du côté d’une techno robotique, Brokat, elle promet une dérive anxiogène. En faisant surgir deux fines notes, Goldbrokat, elle arrive enfin à nous faire apercevoir la lumière. En jouant la carte de la comptine électronica progressive, Cotton, elle capture définitivement l’auditeur dans son univers.

 

Cio d’Or signe un excellent album de techno mentale basé sur l’impalpabilité. Die Faser est un LP âpre qui réclame une totale implication de nos sens pour pouvoir être apprécié à sa juste valeur.

http://www.electronicbeats.de/wp-content/uploads/2009/11/ciodor_diefaser_album_400x400.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Paranoiak 16/03/2012 03:56

Ses*

Paranoiak 16/03/2012 03:49

Ces EPs sur le label "Proloque" sont très bons !

Astro 15/12/2009 03:09


Bon là c'est du très très lourd (dangereux en after... TREEEES DANGEUREUX (faut que j'arrête d'y penser je commence à baver (trop tard je bave:))
- Goldbrokat !!
- Mohair !!!
- Bro - OMFG - kat !!!!
Qu'est ce que c'est bon putain !
A noter que la Dame à commencé sa ""carrière officielle"" en 2004 ; tout comme un certain sleeparchive (qui a signé, cela ne vous aura pas échappé, un savoureux rmx du très bon Pailletten au
passage). Étrange n'est-il pas?...
Perso, je pense qu'on peut créditer en très grande partie - tant les similitudes sont légions - ce Die Faser à Sleeparchive (qui, jusqu'à lors, vécu une année 2oo9 très tourmentée. Pensez donc :
deux releases plus que moyennes qu'il ponctua - dans un irrépressible élan de désespoir comme un baume régénérant sur son ego de jeune premier meurtri - par une sortie sur CASSETTE limité à une
poignée d' exemplaires... (dont je me porte acquéreur au passage...).
Au diable l'avarice !
Que fera Astro le 8 janvier? Il sera au panorama pour vérifier lui même tout ça ; ca tombe bien, j'avais besoin d'un prétexte pour bouger de cette ville de merde (paris what else?) ou je reste
accroché comme une moule à son rocher on ne sait trop pourquoi !


A écouter --> Ryan Davis - Zodiac (Archipel)
Une petite bombe qui laisse augurer - à la suite des excellentes précédentes releases du gars (qui est toujours en train de faire ses gammes, si je peux me permettre) - un album de feu pour
2010/2011.



+
Astro