Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 10:20

Sortie : 18 Juin 2012

Label : Ki Records

Genre : Techno mélancolique, house éthérée

Note : 8,5/10

 

Le spleen du dancefloor est une marotte. Lorsque vous décidez de regagner vos quartiers, au petit matin, vous êtes pris d’une résignation mélancolique. Comme pris dans un étau, vous vous demandez si ce choix-là était le bon. Cette ritournelle pourtant vous la connaissez, vous savez inlassablement que vous allez devoir lui faire face. Mais pourtant, ce moment persiste et signe son retour inéluctablement, vous plaçant face à vos démons, vous obligeant à tout remettre en question.

Christian Löffler a parfaitement saisi la teneur de cette introspection et au lieu de la nier, il a décidé de la combattre psychologiquement, sans artifices. A Forest sera désormais votre étape transitive, vous permettant de mieux appréhender votre retour.

Album promis à une techno limpide et deep et à une house précieuse, A Forest s’avale d’une traite en maintenant sur toute la ligne une exigence de tous les instants. On ne joue pas à fendre les cœurs si facilement. Ou plutôt non. Pourquoi se compliquer alors que l’on peut déchirer une âme en à peine 3 notes ? La lenteur de Pale Skin est un écrin pour un spleen absolu. Mais Christian Löffler ne se limite pas à l’aspect émotionnel. Son album est bien plus fin. A mi-chemin entre la techno étouffée du Black Noise de Pantha Du Prince (chronique ici) et la deep-house éthérée du Leland de Francis Harris (chronique ici), A Forest est un album adulte où chaque sonorité est réfléchie, chaque ascension contenue. La libération attendra.

Pour mettre à jour de telles partitions, notre producteur fait appel en permanence au field-recording. En puisant dans un environnement sauvage, A Forest apparaît comme un album naturaliste. Ainsi, les cliquetis lointains se mêlent au beat pour aboutir à une techno de chambre. Pourtant, l’euphorie n’est jamais bien loin, venant raviver nos souvenirs. De la violence contenue de Field à la douce bourrasque de Blind, nous avançons tel un funambule, dans un paradoxe continu.

Pour mieux calmer nos envies d’explosions, Christian Löffler convoque, par deux fois, des chanteuses pour des ballades techno-pop en apesanteur. Mohna nous invite à une odyssée aérienne en planeur, sans moteur parasite. La danoise Gry (déjà présente sur l’album de Francis Harris, il n’y a pas de hasard) nous apaise sur un Feelharmonia désabusé.

Et dire que c’est un premier long format ! Christian Löffler signe un ineffable album de techno mélancolique. Le mec arrive à tout mettre dans un seul boitier. En mélangeant deep-house, techno-trancey, techno-pop, spleen, puissance et frustration, parfois tout cela en un unique morceau, on se dit que le génie existe bel et bien. A Forest sera ce pont nécessaire entre la nuit et le jour, ce point de passage permettant de faire la transition en douceur. Vous ne rentrerez plus jamais seul, vous aurez désormais un partenaire sur qui compter.

 

http://media.kompakt.fm/01/assets/releases/fitted/kicd02-a_forest.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

arthur 25/08/2012 15:41

Bonjour à tous,

tout d'abord merci pour ce site que je trouve absolument génial, (c'est mon premier commentaire).
Dans de nombreuses chroniques vous dites, "écoute au casque fortement conseillée", c'est la raison pour laquelle j'aimerais savoir si vous aviez des modèles de casques à conseiller pour la musique
électronique en général. Je sais que vous ne voulez pas faire de pub mais bon je tente le coup on ne sait jamais.

Bonne journée

Chroniques électroniques 25/08/2012 17:55



quoi qu'on en dise les modèles beats by dre offrent un très bon rendu. Même si dans la même gamme le P3 de Bowers & Wilkins est intouchable. En espérant t'avoir renseigné comme il se doit.



Philippe 20/08/2012 01:09

Cet album a fait mon été. Honnêtement, merci mille fois de cette suggestion. J'ai fait découvrir cet artiste à mes amis ainsi qu'à ma famille et ce disque joue dans beaucoup de foyers depuis. Votre
travail est remarquable. Merci encore.

Bruno 14/08/2012 11:24

En effet, sublime album. Les mélodies, tout comme les vocals, sont superbes, harmonieuses, rêveuses. Merci pour cette découverte, merveilleuse.

LoTuS 26/07/2012 11:52

Magnifique album, énormément d'émotions dans les mélodies tout en étant très minimaliste. Tout en délicatesse et en retenue. Exceptionnel ! Merci de la découverte.

Alex 25/07/2012 13:42

Le tout manque cruellement de patate.

Chroniques électroniques 25/07/2012 14:12



Et alors ? Ce n'est pas un problème, bien au contraire (et puis ma chronique insiste bien sur le côté "descente").