Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 10:31

Sortie : 6 juillet 2010

Label : Def Jam / Universal

Genre : Hip-hop

Note : 8/10

 

Quand l’ensemble des critiques s’emballent pour un disque, il y a forcément anguille sous roche, on se met à douter de la sincérité des argumentateurs. Cela est d’autant plus valable avec un album au potentiel mainstream indéniable. La seule solution restant d’écouter l’album, dénué de tout a priori pour mieux pouvoir l’évaluer.

Big Boi, moitié du duo hip-hop OutKast avec son pote Andre 3000, sort ainsi son nouvel album solo, Sir Lucious Left Foot : The Son Of Chico Dusty. On devrait d’ailleurs plutôt parler de premier véritable exercice en solitaire puisque Speakerboxxx/The Love Below était davantage un double album d’OutKast qu’un authentique projet solo. Et au final, ce Sir Lucious se révèle être une tuerie absolue !

 

Rarement un album de hip-hop n’aura été autant maîtrisé de bout en bout. La production est tout simplement prodigieuse, avec aux manettes Organized Noise, Scott Storch ou encore Lil’ Jon, et évite les clichés éculés du rap d’Atlanta. Là où on aurait pu craindre un enchaînement de tracks aux sonorités vulgaires et poussives, on se retrouve avec un trésor d’imagination où les idées fourmillent, les sonorités se superposent, le tout se réinventant chaque seconde. Il y a cette idée que l’on peut faire un blockbuster intelligent, un objet hybride ne prenant pas l’auditeur pour un con. En 15 morceaux pour 15 singles, Big Boi envoie voler toute la concurrence grâce à un savant mélange de G-Funk, de dirty south et d’électro.

Pas un seul titre à jeter dans ce Sir Lucious. Prenons un enchaînement hallucinant et halluciné de quatre morceaux. Le premier single officiel, Shutterbugg, est un ovni mutant se faisant télescoper funk, électro, r’n’b et hip-hop, le tout porté par un sample vocal entêtant. A peine le temps de souffler que la démesure absolue déboule avec General Patton, brillant morceau à la rythmique épileptique partouzant avec un sample grandiloquent d’opéra. S’en suit avec Tangerine, une ambiance lourde à la Morricone mêlée à un beat percussif où Big Boi est épaulé par T.I. et Khujo Goodie avant que l’hommage à l’électrofunk synthétique d’Afrika Bambaataa sur un You Ain’t No DJ hypnotique ne viennent parachever cet éminent enchaînement. A chaque piste, le flow rapide de Big Boi se renouvelle pour mieux brouiller les pistes.

Et tant qu’à faire, notre hôte s’est entouré de toute une armada de featurings classieux. En plus d’inviter sa petite protégée soul, l’excitante Janelle Monae sur la sucrerie Be Still, en plus de partager un r’n’b de haut-vol, Hustle Blood, avec l’acteur Jamie Foxx, il se permet de faire intervenir le pape du P-Funk, George Clinton, sur un Fo Yo Sorrows enfumé. Même l’apparition de l’insupportable Gucci Mane se trouve transcendée sur un Shine Blockas devant tout au sample soul 70’s du I Miss You de Harold Melvin and The Bluenotes.

 

Sir Lucious Left Foot : The Son Of Chico Dusty est plus qu’un excellent album de hip-hop, c’est tout simplement le meilleur album de hip-hop mainstream depuis des lustres. Big Boi signe un LP absolument parfait, une tuerie qui fera bien plus que passer l’été, un objet explosant toutes les barrières, se jouant du hip-hop pour mieux le transfigurer. Force est de s’incliner face à ce monstre hybride.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51LX%2BhNHcfL._SL500_AA300_.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

YyrkoOn 23/07/2010 23:38


Ouais grosse claque, même si j'ais du mal avec les deux morceaux r'n'b.


Chroniques électroniques 24/07/2010 11:33



C'est bien la première fois que j'accroche ainsi à du r'n'b. Je trouve le morceau avec Jamie Foxx excellent.