Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 14:14

Sortie : août 2011

Label : Jus Like Music Records

Genre : rap instrumental électronique / wonky

Note : 6/10

 

Découvert avec Science With Reason sorti en mars dernier (et chroniqué ici), B. Lewis a choisi pour ce nouveau maxi (en téléchargement gratuit sur sa page Bandcamp avec ses précédentes productions) de s'éloigner des stricts instrumentaux rap pour aller plus loin dans l'électronique, en jouant sur le glitch et en s'inspirant plus de la scène californienne, dans un style appelé désormais wonky beats.

 

Finis donc (ou presque) le G funk ou le psyché, l'Américain fonce dans les bleeps à foison, les vrombissements nerveux et des constructions plus élaborées. Les morceaux sont toujours assez courts, mais plus riches. Dès le Plug d'ouverture, il nous montre sa volonté d'amonceler les couches avec des nappes, des voix glitchées, des claviers qui vont et viennent par vague autour d'une rythmique à l'inverse bien carrée. B. Lewis va ensuite tenter de garder la même énergie et une certaine unité dans son mélange synthétique... sans oublier des mélodies plutôt accrocheuses qui réussissent à se glisser au milieu des avalanches de sons. Outre des batteries qui tranchent, ses morceaux sont aussi marqués par des samples de voix chantées ou parlées qui ponctuent efficacement certains passages. Le ton rocailleux répété sur Lavacorn participe ainsi à l'énergie de l'extrait tandis que les choeurs sur Cancel That sont plus aériens.

Le Californien se rapproche de ses influences rap sur Code(x), dont l'intro extraite de Las Vegas Parano pose l'ambiance de ce titre aux relents de crunk sous acide. Moon Dancers et Les Saisons, qui s'enchaînent comme un seul morceau, donnent un éclairage plus ensoleillé à sa musique. Plus charmeuse et plus épurée, cette facette de sa musique est alors aussi moins sous influence 8-bit pour gagner en langueur et en sobriété.

 

B. Lewis confirme que son Science With Reason n'était pas un coup de chance et qu'il a de la ressource puisqu'il a été jusqu'ici assez prolifique. Ce Plug EP est une ouverture aboutie dans le respect de ses principes.

 

http://f.bandcamp.com/z/21/49/2149801687-1.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires