Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 14:46

Sortie : mai 2010

Label : Expect Candy

Genre : Electro-pop revisitée

Note : 7

 

En novembre 2009, Arms And Sleepers sortait l'album Matador (chroniqué ici), 11 titres electro-pop fragiles tirant plus sur l'ambient rêveur que sur la chanson FM. Six mois plus tard, et après la publication d'un disque de versions alternatives et de faces b, les productions des deux Américains ont été passées à la moulinette du remix par dix autres artistes et par eux-mêmes pour un résultat souvent orienté plus électronique.

 

Une fois n'est pas coutume, commençons par une déception avec le travail de Lymbyc Systym qui s'éloigne de ses bonnes habitudes et de son style de prédilection pour ajouter un kick à The Architekt qui prend des allures club peu engageantes. Ce titre sera décliné en deux autres versions, une première de The Consulate General vs Boy in Static qui lui donne un ton électronica sucré à la Bonobo ; une autre de Bigadiga plus intéressante par le traitement des voix, dans une tonalité plus sombre et énigmatique. Un esprit entre électronica et ambient va régner sur les différentes relectures proposées montrant à la fois un respect du matériau de départ ainsi qu'une volonté de se l'approprier. The American Dollar et Nolens Volens jouent ainsi intelligemment le jeu avec réussite. Même Arms And Sleepers se fond dans l'électronica pour revisiter The International qui met un temps avant de décoller et de convaincre. Sur Matador, l'original ambient prend des airs trip-hop avec Uzi and Ari aux manettes. La fine mélodie enchanteresse est conservée et habilement manipulée afin d'offrir un des meilleurs moments de ce disque. Autre alternative offerte par la New-yorkaise Amanda Rogers qui plonge Simone dans un gracieux moule folk qui tient plus de la reprise que du remix. Jusqu'au bout les différents producteurs réunis conservent ce côté abstrait cher à Arms And Sleepers, maintenant l'auditeur sur un petit nuage flottant paisiblement dans les airs. Un sentiment de légèreté à déguster avec délectation comme sur le Kino de Thequietarmy et sa patine post-rock envahissante.

 

En écartant le morceau revu par Lymbyc Systym, rarement une collection de remixs s'est avérée aussi réussie et cohérente. Les deux musiciens de Boston ont confié la douceur de leurs mélodies à des artistes qui ont su habilement les remanier. Matador Remixed constitue ainsi une porte d'entrée engageante sur la musique du groupe et un prolongement bienvenu pour ceux qui en apprécient déjà le style.

 

http://www.expectcandy.com/images/cover/AAS_MA-RMXlp_frontcover.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires