Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 23:29

Sortie : août 2010

Label : U-Cover

Genre : IDM, Glitch

Note : 8/10

 

Le brusselois Lionel Raymaekers a tout d'abord commencé par composer de la techno mais s'est rapidement re-concentré sur l'IDM, en se signalant en tant qu'Amorph sur des labels références comme Boltfish et U-Cover. Il a même été convié par Fractional et le label Tympanik à lâcher son remix de Sie sur Blood Remixes. C'est dire si le bonhomme est un client sérieux. Aléas est son deuxième album paru sur U-Cover, après Péripéties sorti en 2008.

 

Ce superbe album aurait aussi pu être baptisé "Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes ". Doué pour l'épuration des surplus, Amorph construit ici une première partie d'album d'IDM plutôt classique dans sa conception mais infiniment personnelle. Éthérée et romantique, sa musique évoque des sentiments nobles. Les rythmiques hypnotiques et répétitives semblent témoigner de la lente gestation de micro-organismes, tandis que les glitchy beats s'abattent telles des gouttes de pluie chaude sur une asphalte gelée. Constat, Drift et Another World sont tous les trois touchés par la grâce. Les trames et les drones ambient nous plongent dans des abysses de mélancolie onctueuse. Dès le superbe Vilnius, le son se fait plus riche, plus complexe et expérimental. Le ténébreux Til Dawn, débute même sous des hospices dark et noisy avant que les notes d'un piano damné répliquent progressivement à une rythmique saccadé. Puis la machine repart, le dodelinement névralgique ne cessera pas. Les ondulations sinusoïdales de Let It Happen ne demeurent pas en reste en compagnie des micros éléments cristallins et d'une gracile mélodie désenchantée. Les qualificatifs se suivent et se ressemblent face à l'onirique et spatio-temporel Toets, le tendre Hopes (qui peut faire penser à du Wisp en plus maîtrisé), le haché au scalpel Only Me et le bien nommé Noir Et Blanc de fermeture.

 

En deux parties bien distinctes, Amorph explore les différents spectres du rayonnement et fournit ici un album passionnant. Limité à 155 copies, je ne peux que vivement vous inviter à commander votre exemplaire physique sur le site de U-Cover, où vous pourrez également contempler les superbes peintures de la tête du label : Koen Lybaert. Un nouvel album de Pleq (et oui, encore) vient de sortir chez le label belge, vous vous doutez bien qu'on va très bientôt vous en parler.

 

http://www.u-cover.com/u-cover/images/ucdr075big.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

irie 22/09/2010 08:14


En parlant de Pleq, il va falloir également l'attendre sur Impulsive art et Mille plateaux. à suivre...