Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 19:50

Sortie : 6 avril 2010

Label : Eim & Oak

 

Beatmaker et rat de studio, l'Américain Alex B a une culture musicale qui dépasse largement les clivages du hip-hop. Proche de la nouvelle scène californienne, il a signé des maxis sur bon nombre de labels et a lâché gratuitement quelque morceaux sur son site internet. Dans un souci de liberté et d'empreinte artistique claire, il crée récemment son propre label : Eim & Oak.

Mis en avant par l'excellent label et distributeur Alpha Pup (à qui on doit l'excellent album de Free The Robots chroniqué ici), nul doute qu'Alex B pourrait ainsi obtenir une visibilité plus large au coeur d'une scène underground actuellement en pleine effervescence.

 

Issu d'une génération spectatrice et connaisseuse, Alex B sait bien qu'il doit passer par l'électronique s'il veut apporter sa pierre à l'édifice du hip-hop. Le gars possède une collection de vinyles pléthorique et donc une usine à samples importante. Utilisant aussi bien du matériel analogique que la technologie digitale, il conçoit ses morceaux comme des formats courts. Inspiré par le jazz et les musique black au sens plus large, sa musique est pourtant bien ancrée dans son époque. Son hip-hop bionique peut ravir aussi bien les B-boys avides de tunes dancefloor que les amateurs de productions plus cérébrales. Au delà de sa technique et de sa maîtrise de la technologie, Alex B aimerait bien être plus qu'un producteur beatmaker lambda.

Même s'il est proche du sillon creusé par Nosaj Thing, l'Américain ne rechigne pas à faire intervenir des MC (les très bons Sunk1 et Count Bass D) ou des voix (la chanteuse Lilla D'Mone).

C'est pourtant lorsqu'il intervient seul qu'il est le plus convaincant, comme sur les excellents Waste, You And I Both Know, At Channel One, Hot Chop ou Nothing Is Always Something.

Comme on l'avait déjà observé sur l'album de Nosaj Thing, la technique et le talent sont incontestables mais on peine parfois, malheureusement, à chavirer dans la nébuleuse.

 

La démarche d'Alex B est néanmoins plus que louable. Son album, même s'il ne révolutionne rien, est de très bonne facture et ravira les inconditionnels d'abstract hip-hop futuriste. Longue vie à lui ainsi qu'à son label.

http://www.alphapuprecords.com/art/669158519521-300x300.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires