Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 10:44

Sortie : 31 octobre 2011

Label : Air Texture

Genre : Ambient

Note : 8/10

 

Air Texture Records ne compte aucun artiste dans ses rangs. Etrange. Ce nouveau label new-yorkais n’a qu’une optique, transmettre la science de la musique ambient par le biais de compilations démontrant que ce style n’est pas uniquement propice à l’évocation d’un monde éthéré à la Brian Eno. L’ambient d’aujourd’hui est multiple et ne répond plus vraiment à la catégorisation d’antan. Le seul point commun permettant l’unification est l’absence d’une rythmique régulière. A partir de ce moment, libre à l’artiste de se concentrer sur des nappes, des sons, des idées abstraites, libre à lui de transmettre son approche sensible. Car il est uniquement question de sensibilité et de réception sensorielle, de volonté de placer l’auditeur dans un état contemplatif total afin que celui-ci se retrouve face à lui-même.

 

Air Texture volume I est une double compilation soigneusement agencée. Le label a demandé à deux artistes de proposer une sélection personnelle. On retrouve le très respecté bvdub (Brock Van Wey, artiste californien auteur d’albums ambient immersifs souvent chroniqués dans nos lignes, ici et ici) pour la première galette et Andrew Thomas (figure ambient incontournable chez Kompakt, au cœur des compils Pop Ambient, chroniquées ici et ici) pour la seconde.

Appréhender cette double compilation dans sa totalité est impossible tant la masse est dense et indéchiffrable. Le choix de ne pas proposer des compilations mixées est judicieux car ainsi chaque morceau à le temps de déployer sa toile, chose indispensable avec le genre. Vous voyez donc naître, vivre et mourir des morceaux qui ne sont pourtant jamais déchirants. Le tour de force est d’éviter de tomber dans l’ambient purement émotive, tentant de vous arracher une larme alors que vous n’avez rien demandé. Non, il est ici uniquement question d’ambient au sens noble du terme. Vous devez prendre les morceaux comme ils arrivent, ne pas tenter de résister mais simplement vous laissez aller à vos songes, les nappes ne jouant alors qu’un rôle de passeur.

En 25 morceaux pour près de 3h d’immersion, vous êtes à la merci d’artistes au sommet de leur art, à la merci de ces compositeurs sachant mener à la perfection une idée simple. Le piano ou la guitare dominent largement l’ossature des morceaux tout comme l’exploitation de nappes voluptueuses et cotonneuses. L’utilisation du field-recording est aussi monnaie courante, quand ce n’est pas la mise en avant de drones insondables. Chacun y puisera son bonheur et c’est peu de le dire. On retrouve ainsi bvdub avec un Tried So Hard nous plongeant dans la chaleur d’un désert mexicain, brouillé par la vision de mirages, au côté d’Arc of Doves avec un I Remember When au piano mélancolique. Ajoutons à cela un Diorama Rendered d’Atlas Sound puisant sa source dans la musique balinaise, un Sand Partina de Oneohtrix Point Never à l’ambient-synth follement psychédélique,un... Inutile de vous soûler avec la description de tous ces morceaux puisque de Orla Wren à Chihei Hatakeyema, de Biosphere à Ian Hawgood, de Let’s Go Outside à Wolfgang Voigt, de Markus Guentner à Loscil, absolument rien n’est à jeter puisque tout y est sublime pour aboutir à une compilation en forme d’incontournable immédiat.

 

Air Texture volume I est d’une beauté sidérante. D’une homogénéité folle, les 25 morceaux playlistés sont en touts points exemplaires. En même temps, il faut bien avouer que ce n’est pas une surprise de la part de bvdub et Andrew Thomas. Il ne reste plus qu’à attendre les prochaines fournées puisque le deuxième volume sera sélectionné par Loscil et Rafael Anton Irisarri, avant un volume III sélectionné par Deadbeat et DJ Olive.

 

http://preview.filesonic.com/img/a5/00/1d/4178845.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Rabbit 01/12/2011 14:30

Pas encore écouté cette compil' mais j'imagine qu'il s'agit plutôt de l'excellent Loscil (ou alors Ioscil me reste encore à découvrir...).

Chroniques électroniques 01/12/2011 15:34



Oui oui, bien sur. Mea culpa.



ARTY 01/12/2011 11:36

Très belle chronique 25 titres c'est quand même beaucoup et 3 heures très long mais ta chronique m'as définitivement motivé. Je vais donc m'acquérir de ce joyau au plus vite surtout de savoir qu'il
y a du Atlas Sound et du Oneohtrix cela m'intrigue encore plus!!!!!

Chroniques électroniques 01/12/2011 12:23



Tu peux plonger le yeux fermés. Et puis ce n'est pas parce que la double compil' dure 3h qu'il faut impérativement tout écouter à la suite. C'est l'un des avantages de ce genre de compil', on
vient y puiser quelques morceaux de temps en temps si on en a seulement envie.


En tout cas, c'est sans contestation possible une des meilleures galette d'ambient de l'année.