Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 16:15

Sortie : juin 2010

Label : Error Broadcast

Genre : Abstract hip hop

Note : 7

 

Il n'est désormais plus question de louper une seule sortie du génial netlabel abstract/liquid hip-hop Error Brodcast. Dernière en date, le nouveau maxi d'AEED qui, outre trois nouveaux titres, contient cinq remixs. Le producteur suisse Aid Copelj qui se cache derrière ce pseudo avait marqué les esprits l'an dernier avec le mini-album Synesthesia toujours disponible en téléchargement gratuit sur le site du label).

 

Le morceau titre est dans le pur style Error Broadcast, un abstract hip-hop inventif gorgé de sonorités 8-bit, une ambiance futuriste, une rythmique qui part volontairement dans tous les sens et un sample de voix qui donne une touche organique lointaine. Seul regret : Error Code ne dure que 2'26 quand on aurait voulu le voir se prolonger un peu plus. Ce titre, sur la version numérique, est ensuite décliné en trois remixs... un peu plus longs. Le premier de Pixelord est plus épuré, les nappes prédominent et le glitch est omniprésent. La relecture de Portformat est plus sombre et s'éloigne singulièrement de l'original, ce qui n'est pas plus mal pour éviter de lasser. Tout comme Pixelord, le producteur ralenti le tempo et simplifie le rythme pour privilégier le travail sur les nappes qui sont ici rêches et glaçantes. Le troisième remix est l'œuvre d'Ichiro qui joue aussi la voie de l'apaisement. Ces trois versions offrent trois visions différentes tout en restant dans l'esprit abstract hip-hop du label.

La seconde nouvelle livraison du Suisse est Perfect Flashing, qui convie Railster, pour un croisement entre une voix aérienne, quelques touches électro à l'ancienne et l'univers habituel d'AEED. Le résultat est surprenant et confirme les qualités d'expérimentateur de son auteur.

Enfin, Moussaka avec Morpheground, toujours dans la même veine, propose un gros travail du côté de la rythmique et des pointes hip-hop difficilement identifiables. Côté remixs, celui d'AD Bourke, complètement barré, va un peu loin dans le décalage, tandis que celui de fLako ressemble à un bricolage de sonorités dans lequel un clavier maladroit s'insère avec parcimonie. Deux relectures imaginatives quoiqu'un peu moins convaincantes.

 

Huit pistes à savourer, à décortiquer pour alimenter cette année 2010 décidément très fertile dans ce genre musical.

 

http://bandcamp.com/files/29/41/2941063413-1.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires