Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 10:37

Sortie : 24 mai 2010

Label : Merok

Genre : Dream-pop, chill-wave

Note : 7/10

 

Dimanche 10 août, 20h47. Vous quittez Capbreton, vitres ouvertes, par la départementale D28 après une journée sur la plage. Température extérieure : 33°. Le sable tombe de vos poches pendant que vous transpirez la crème solaire. Les rayons de soleil transpercent horizontalement la forêt de pins et finissent par vous brûler le cou. Des images indélébiles défilent dans votre tête.

La musique d’Active Child se résume à ce genre d’instant en apesanteur.

Curtis Lane est le premier EP à sortir officiellement (après une bonne vieille cassette sortie en début d’année) du Californien Pat Grossi. Le jeune homme est un harpiste de talent, mais au lieu de se cantonner à des instrumentations acoustiques, il a préféré opter pour une dream-pop évanescente. En surfant sur le courant chill-wave (Washed Out, Memory Tapes, etc.), Active Child est sûr de réussir son coup. Bingo ! Stereogum et Pitchfork bavent… à juste titre. Ce Curtis Lane est un condensé de pop électronique solaire, le type même de parenthèse qui n’a d’autre but que d’hanter vos futures soirées estivales.

Fortement influencé par les harmonies vocales d’Animal Collective et les nappes synthétiques de M83 (dans une version plus épurée), Active Child signe ici un EP tout en apesanteur.

Pénétrer dans l’univers de Pat Grossi, c’est faire abstraction de toute source sonore environnante pour accepter de tomber dans un état proche de la contemplation primaire. On a cette impression d’être en pleine cérémonie religieuse, hantée par des reverbs omniprésentes et cet aspect chorale réconfortant. La voix excessivement aiguë de Pat Grossi, mariée à une harpe céleste permettent de littéralement plonger dans les nappes électroniques gonflant l’espace. On erre dans un monde cotonneux ou rien ne peut nous arriver. Entre rythmique répétitive, Take Shelter, et trip electronica planant, Wilderness, jamais le Californien ne se répète pour mieux brouiller les pistes. La musique d’Active Child est impalpable et solaire, occupe tout l’espace pour mieux vous captiver.

En hésitant en permanence entre crépuscule et aurore, Active Child signe avec Curtis Lane un EP chill-wave relevant davantage du miracle que du mirage.

 

http://activechild.files.wordpress.com/2010/01/ac_curtislane_cover.jpg?w=300&h=271

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires