Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 21:18

Label : Hyperdub
Sortie : 5 octobre 2009

Hyperdub naîssait il y a 5 ans. 2 ans après le dubstep. Steve Goodman alias Kode9, un Ecossais diplômé de philosophie, officie dans les années 1990 sur Rinse FM, en 2004 il crée un blog qui devient un label. Aujourd'hui le label sort le champ' avec 32 titres comme miriade de bulles. Chose presque exceptionnelle pour un collectif dont le mystère est une véritable marque de fabrique, anonymat qui perpétue la tradition des producteurs de Detroit.
Divisée en deux volumes, cette compilation traduit une maturité impressionante, regroupant Cooly G, The Bug, Burial, Flying Lotus, Joker, Samiyam, une bonne dose d'inédits, de nouveautés et déjà des classiques. Coup de génie de Goodman : un inédit de Burial, la "star" du label dont le Untrue fut nommé au Mercury Prize 2008.

Attaché à un dubstep protéiforme, Hyperdub rend compte de la richesse et de la diversité du genre, avec un amour certain du groove syncopé et des pulsations organiques. Kode9, à la direction, souligne le regard futuriste du label avec un premier volume axé sur la nouveauté, et nous accorde le plaisir de savoureux classiques sur le second (au hasard Spliff Dub de Zomby qu'on accueille comme un vieux pote). Pointe d'humour : cette deuxième face débute sur le toujours majestueux 9 Samurai (Kode9) et s'achève sur son remix par Quarta 330, comme pour clore un premier chapitre.
De nombreux morceaux sont chantés, tantôt de façon éthérée sur le Fostercare de Burial, à la hauteur du suspense qui l'auréolait, tantôt sépulcrale avec Space Ace, le complice de Kode9. Black Chow, quant à lui, livre un titre tendu aux paroles en japonais. Le duo Darkstar, entre autres, lorgne du côté de l'électronica avec deux pépites à la fois sucrées et tragiques. Le dubstep se pare également de sonorités 8-bit avec Bleeps From Outer Space de Quarta 330 tandis que King Midas Sound aka The Bug ou L.V. (Globetrotting) reviennent sur ses origines caribéennes.

Les artistes de cette usine nébuleuse possèdent décidement une belle unité, signe des grands labels. Dans un genre musical qui s'illustre par son foisonnement de compilations, ce bilan de 5 ans d'Hyperdub s'impose comme un essentiel.

                             http://media.paperblog.fr/i/242/2422921/hyperdub-5-five-years-of-hyperdub-L-1.jpeg

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires