Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 22:14
Sortie : juillet 2009
Label : FoF Music


Autant prévenir tout de suite : je n'ai pas écouté le EP original partagé par Daedelus & Jogger et sorti en début d'année. Et ce n'est pas dit qu'après l'écoute des remixs j'irai y jeter une oreille. Le principe d'invitation entre artistes de la série Friends of Friends, dont c'était le premier volume, est pourtant pas inintéressant.
Sur la version remixée, se trouve des remixs de trois titres de Daedelus et quatre versions revisitées du Nice Tights de Jogger.
Autant dire que les trois premiers tracks sont assez déroutants, douteux et désordonnés. C'est Super par Michna est affreusement plat, LA Nocturn revu par Eliot Lipp n'est pas plus enthousiasmant, alors forcément l'énergique Off To The Races ne paraît pas complètement à jeter.

Les remixs du morceau de Jogger sont plus intéressants, avec seulement de très lointains points communs entre eux alors même que les pistes originales sont similaires. Celui de Nosaj Thing est bien foutu. Grham Zilla, sur le double de temps, en donne une interprétation nettement plus dansante. Un passage house assez classique mais bien gaulé qui tranche avec le reste. Keenhouse donne lui presque dans le vulgaire... à oublier.


Les maxis de remixs ne sont parfois pas nécessaires. En voici un exemplaire supplémentaire.




par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Florent 19/09/2009 23:51

Tout à fait d'accord avec cette chronique. On a vraiment l'impression que wax Taylor a fait un copier / coller de son album précédent. Par ailleurs, on a réellement le sésagréable sentiment que le son a régressé pour devenir très propre, très aseptisée et ainsi se rapprocher des productions mainstream actuelles. Dommage, il confirme un peu le cliché du troisième album raté et du manque d'inspiration après un succès trop rapide...