Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 12:30
Sortie : 20 août 2009
Label : Flau

Jeune producteur et break-beat maker japonais, Geskia nous avait gratifié d'un superbe premier album en mai 2008, Silent 77. Fidèle à l'excellent et trop méconnu label Flau, Geskia est également apparu sur une compil' de Symbolic Interaction. Tout son talent s'est également étalé avec Vongaku, obscur side project qu'il conduit avec ses compères Chori et Paranel.

Eclipse 323 est un disque de glitch-hop downtempo d'excellent acabit. L'utilisation du laptop, l'approche des breaks, des cuts ainsi que les liquides et fines mélodies font penser à la superbe école Flying Lotus, en certes plus spatial.
Geskia aurait pu se contenter de ça, le hip-hop "futuriste" et "sci-fi" connaissant actuellement de belles heures de gloire. Avec beaucoup de maîtrise technique et ne souffrant jamais d'excès dans la superposition, ce japonais parvient aisément à insérer de cristallines sonorités acoustiques et des phases superbement lugubres qui rappellent le trip-hop du début des 90's.
Ideal Copy (digne de Flying Lotus), Drawing Dawing et Inside Out Nights en sont les meilleurs exemples.
Un seul et minuscule regret : les tracks sont parfois trop courts.
Non content de signer un des meilleurs disques du genre cette année, Geskia s'entoure de la crème abstraite et underground sur les trois remixs qui concluent le disque. Bracken, Caural, mais surtout l'exceptionnel Lukid y vont de leur jolie contribution.

Les charts ne devraient plus tarder à fourmiller de ce hip-hop cybernétique et racé. Face à cette inéluctable indigestion potentielle, il sera nécessaire de faire un tri. Dans une ombre relative, Geskia fait assurément partie des fers de lance du genre, en compagnie de Lukid, Dorian Concept et Flying Lotus. Un "must-have", tout simplement.
                              
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires