Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 11:00

Sortie : 10 aout 2009
Label : Kompakt

Genre : Techno, house

Note : 7,5/10

Cela fait plus de deux ans que l'on nous rabâche que la techno minimale est morte, ça fait pourtant plus de deux ans que les productions de qualités continuent de s'enchaîner. La maison mère de Cologne, Kompakt Records, est pour beaucoup dans ce refus d'une pseudo-mort journalistique. Résultat, le label de Michael Mayer sort deux fois par an sa compil' et remet les mauvaises langues à leur place.
Voila la 10e fournée, un double CD réunissant 21 titres d'electro-techno tantôt ravageurs, tantôt convenus. On fait face à une première galette dispensable et une seconde galette attachante.

Il semblerait que Kompakt ait découvert le coté trancey de la techno. Malheureusement, Border Community occupe brillamment le terrain depuis quelques années. Le premier skeud dégueule de tracks aériennes bien trop convenues. The Wind & The Sea de Shumi manque cruellement de perturbations, le Lovestoned d'Ada est d'un classicisme somnolent pendant que le Total 9 du duo Thomas/Mayer manque d'inspiration. Dans cet amas de morceaux chiants surnage pourtant l'excellente deep-techno claustrophobique de Sum de Coma. Si Kompakt pense que le nouvel eldorado se trouve du coté d'une techno aérienne, il va vraiment falloir que le label se remette en question.
Heureusement, le second disque est d'un tout autre acabit. Les cinq premiers morceaux assurent une montée en puissance binaire d'une rare densité. On passe d'une pop synthétique minimaliste et caverneuse, Walter Neff de Matias Aguayo, à une deep-techno extasiée, la bombe The More I Do de The Field remixé par Thomas Fehlmann. L'apothéose sonore arrivant avec Ofterschwang de Jürgen Paape, tuerie techno au sample de fanfare et au cut cinématographique (tendance vieux film comique). Même si un certain goût du monument Fizheuer Zieheuer de Villalobos reste en bouche à l'écoute de ce titre, on ne peut que s'incliner face à tant de maitrise. Ce deuxième disque assure donc une electro-techno racée et permet de pleinement retrouver le son Kompakt.

Sorte de Dr Jekyll et Mr Hyde, cette double compil' de Kompakt semble être une étape transitoire pour le label.


http://www.clubevents.info/img/news/244news_Total_10_kompakt.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

rewind 22/08/2009 16:24

vachement dur avec cette nouvelle sortie, mais vous avez raison, il faut dire la vérité pour ne pas berner les acheteurs

de mon côté, je l'ai trouvé plutôt sympathique
ils essaie plus de nous surprendre
et je pense qu'ils ont réussi vu la chronique ;)