Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 17:29
Date de sortie : 11 août 2009
Label : Echoes Records

Simon Schwendener, ou Khainz, est probablement le Suisse qui s'exporte le mieux actuellement en matière de dance music. Celui qui à l'âge de 14 ans se réfugiait dans la chambre de ses frères pour tripoter leurs platines a desormais fait du chemin. Depuis un peu moins de cinq ans, il sillonne tous les continents pour livrer des sets enfièvrés. Avant de sortir ce premier album Modul8 sur Echoes Records, il a livré pas mal de singles et de remixes sur des labels tels que Echoplast, Kumquat Tunes ou encore Autist/Franz Franz.

Le savant mélange house progressive et techno minimale utilisé par Khainz ne semble souffrir d'aucune faille à l'écoute de cet excellent album.
Sa grande expérience du live et ses nombreux voyages lui ont permis d'éviter les poncifs du genre.
Terriblement innovant et extrêmement bien produit, cet album est un concentré de bombes capables d'enflammer les dancefloors les plus aigris.
C'est sans doute la seule petite chose qu'on peut reprocher à ce disque : être un recueil de tubes potentiels sans être un album doté d'un vrai sillon artistique. C'est des choses qui arrivent au premier album...
Mais peu importe, les titres de cet opus sont assurés de submerger les clubs du monde entier tant leur construction est implacable.
Les basses vrombissantes, les boucles hypnotiques et les montées stratosphériques sont autant de garanties en ce sens.
Subpolar, Modul8, Edit 42, mais surtout This is Whitenoize en sont les plus fervents exemples.
Un ou deux morceaux sont un peu plus conventionnels mais ne perdent rien en efficacité.
On regrettera néanmoins une utilisation des synthétiseurs parfois superflue, comme sur Mr. Mystery ou le planant Everything is Jazz de fermeture.

Même si une écoute domestique n'est pas complètement déconseillée, cet album prendra toute sa dimension en club. Irréversible invitation à remuer son corps fièvreux, Modul8 fait partie des rares albums purement dancefloors à se procurer cette année. Un prochain set de Khainz pourrait me convaincre de retrouver la moiteur torride des clubs.
                                
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires